Tiadi – Cantines scolaires : 3500 élèves de Mindouli pris en charge




Le représentant du Programme alimentaire mondial (PAM) au Congo, Jean-Martin Bauer, a lancé le 3 mars un appel aux autorités congolaises pour l’extension des cantines scolaires dans tous les départements du pays.

Il a émis le souhait lors de la célébration de la Journée africaine de l’alimentation scolaire à Mindouli dans le département du Pool, sous le signe de la consommation locale « cantine ya buala ».

Le programme nourrit chaque jour quatre-vingt mille élèves au Congo, a expliqué Jean-Martin Bauer, ajoutant qu’à Mindouli, cinq établissements scolaires et trois mille cinq cents élèves bénéficient des cantines scolaires.

Les apprenants sont nourris à base des produits locaux notamment les légumes, le manioc, le pain artisanal, le riz, le haricot, le poisson local.  L’utilisation de ces produits locaux a permis de réaliser d’importantes économies avec le coût du repas par enfant qui revient à la somme de soixante et quinze francs CFA par jour, a précisé le représentant du PAM.




Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a, pour sa part, souligné l’importance des cantines scolaires. Selon lui, l’alimentation scolaire est un pan vers l’atteinte des Objectifs de durable de développement de prendre leur place dans le dispositif des filets socio- éducatifs et socio-économiques.

Anatole Collinet Makosso a annoncé que la Journée africaine de l’alimentation scolaire sera célébrée le 20 mars à N’Djamena au Tchad sur le thème : « L’alimentation scolaire basée sur la production locale pour créer un environnement favorable au développement de l’Afrique et taire les armes ».

Cette journée est une invite pour lutter contre la paupérisation des zones rurales en investissant dans l’agriculture avec le concours des petits producteurs agricoles et lutter contre la manipulation des couches sociales, victimes de l’intolérance politique qui retarde le développement des pays, a-t-il dit.




Par ailleurs, le ministre a salué l’initiative du PAM dénommée « partager un repas » qui permet de nourrir les élèves à travers un transfert de fonds via une application téléchargeable sur smartphone ainsi que par les réseaux téléphoniques. « Nous souhaitons tous que dans l’assiette de l’élève congolais, sur toute l’étendue du territoire national, nous puissions retrouver les habitudes culinaires de nos différents terroirs », a-t-il déclaré.

Les cantines « ya buala » sont une première expérience rendue possible grâce à un financement participatif.