Théâtre d’Oyo : un test et résultat le même jour,en Europe le résultat est connu 2 ou 3 jours après

0
3425




Tout le monde sait au Congo, que le pays ne dispose pas d’un laboratoire capable de réaliser des tests de Coronavirus. C’est dans les laboratoires de Dakar ou Paris que le pays enverrait les tests selon un haut cadre de l’OMS en poste à Brazzaville. Bizarrement, dans le communiqué du gouvernement, on atteste avoir détecté un cas de Coronavirus sur un sujet Franco-Congolais, arrivé depuis le 1er mars, le samedi 14, donc deux semaines après. C’est le même samedi que les tests lui ont été réalisés donnant comme positif le résultat. Une bonne blague made in Oyo.




Par ailleurs, les autorités sanitaires lancent un appel à tous les passagers du vol Ethiopian Airlines ET 861 du 1er mars 2020 dans lequel, le patient infecté est arrivé au Congo, de se rapprocher du centre épidémiologie alors que le ministère de la santé avait annoncé des jours précédents avoir pris toutes les dispositions dans le contrôle et mise en quarantaine des passagers débarquant au Congo.

Tout ce que disait Jacqueline Lidya Mikolo n’était que du pipo, à l’instar de son gouvernement qui ne vit que de la démagogie stupide. Alors qu’aucun cas de coronavirus n’était pas encore déclaré au Congo, le chef de l’État, qui fêtait la mort de sa fille à Oyo avec sa bande refusait de serrer la main à ses assujettis. De quoi avait-il peur ?




En Occident et même en Chine l’épicentre de la pandémie, il faut des jours avant d’obtenir le résultats des tests pratiqués sur les patients présentant des symptômes de coronavirus. Mais au Congo, un pays avec un système sanitaire bananier, les résultats des tests ont été obtenus le même jour, à savoir le samedi 14 mars 2020, le même jour où le patient s’est présenté à l’hôpital. Qui connaît bien le Congo, sait que Thierry Moungala a menti comme sur le cas du supposé terroriste qui prévoyait des attentas contre les intérêts occidentaux au Congo.




Les soi-disant 19 milliards promis par l’OMS

Selon des indiscrétions, il serait probable que le gouvernement soit juste animé par la mauvaise volonté d’obtenir de l’OMS cette somme d’argent en s’inventant des cas de coronavirus. Un gouvernement qui a fait chanter la communauté internationale sur une découverte du pétrole au nord du pays est capable d’utiliser son propre peuple comme bouc-émissaire. Les incohérences , improvisations et précipitations font douter des experts de la santé sur la véracité de cette détection. A Pointe-Noire, trois travailleurs Italiens de la société ENI en provenance du nord de l’Italie sont porteurs du coronavirus est restent confinés dans leurs maisons. Eux-même en sont conscients et n’ont pas eu besoin des tests. Sur les réseaux sociaux italiens, ils se moquent même du manque du sérieux du système de santé du Congo.