Tentative de profanation de la tombe de la maman du général Mokoko par deux militaires

0
2175




Les riverains du cimetière du centre-ville de Brazzaville auraient interpellés deux militaires en civils et affectés à la garde républicaine qui tentaient de profaner la tombe où repose la dépouille de la maman du Général Jean Marie Michel Mokoko. Molestés, ils auraient été sauvés par une patrouille de la police. Rappelons que son fils n’avait pu assister à ses obsèques.

Que cherchaient ces deux militaires en tentant de profaner la tombe de la maman du Général Jean Marie Michel Mokoko ? Eux, affirment ignorer de qui appartenait la tombe bien que les obsèques ont fait couler beaucoup de salive au Congo.




Ce qui est certain selon un riverain, ces deux militaires étaient bien à la recherche des ossements humains et ce n’est pas le hasard qui leurs a ramené sur la tombe de la mère du J3M.

Le pouvoir de Brazzaville cherche-t-il à se servir des ossements de la défunte pour anéantir davantage son fils déjà en prison ? Comment la patrouille de police a su que ces deux militaires étaient molestés par les riverains ? Un troisième larron sans doute surveillait leur forfait.

Le Général Jean Marie Michel Mokoko qui purge une lourde peine pour des charges fantaisistes, mais politiques avait renoncé à assister aux obsèques de sa mère après une autorisation de quelques heures accordées par un juge.




La France a sommé le pouvoir de Brazzaville d’alléger sa situation et une liberté serait en vue selon certaines langues. Denis Sassou Nguesso ne veut plus s’affronter à un candidat de calibre du nord dans sa volonté de jouer sur le tribalisme nord-sud qu’il entretient depuis son retour aux affaires.