Tentative avortée de libération par la force du général Norbert Dabira

0
2164




 

 

C’est une information sensible que les services de sécurité gèrent discrètement pour ne pas créer la psychose dans la troupe Congolaise.Des fiches recueillies auprès d’une haute autorité sécuritaire font état d’une tentative avortée d’une libération musclée du général Norbert Dabira.

Ancien proche de Denis Sassou Nguesso,le général est incarcéré à la maison d’arrêt de Brazzaville pour tentative de coup d’État.Un plan de coup d’État qu’il aurait commenté avec l’ancien patron de la garde républicaine,le général Nianga Mbouala,relevé de ses fonctions à cet effet.

Placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Brazzaville dans l’ancienne cellule qu’occupait le défunt colonel Marcel Ntsourou,Norbert Dabira aurait été victime d’une tentative d’assassinat.

Sa cellule aurait pris feu pendant qu’il s’y trouvait,et n’eut été la collaboration des autres détenus,Norbet Dabira serait à ce jour sous terre. De son côté,le pouvoir à travers ses relais que sont les journaux « le troubadour » et le «  patriote » a plutôt parlé d’une tentative de suicide du général.




Le pouvoir soutient que Norbert Dabira aurait tenté de mettre fin à ses jours à cause de sa trahison au chef de l’État,et ne supporterait pas la vie en prison.

Mais une source sécuritaire soutient que des amis du général Norbert Dabira avaient planifié le libérer de force pendant son transfert de la prison à l’hôpital militaire de Brazzaville où il était supposé qu’il reçoive les premières attentions médicales après une simulation de crise de tension.

Selon les fiches,un commando bien préparé avait même infiltré la sécurité carcérale,ce qui aurait rendu très agile la libération de Dabira. Mais les proches de ce dernier démentent ces allégations et affirment que c’est une machination du pouvoir pour enfoncer Dabira.

Les proches de Norbert Dabira rappellent au pouvoir que le même scénario avait été prêté au défunt colonel Marcel Ntsourou,lequel malgré sa mise en liberté par la justice ne s’était jamais exilé au Gabon comme l’affirmait le journal « le troubadour ».

« Le pouvoir de ce pays est connu pour inventer des scénarios contre ses opposants et des personnes honnêtes qui ne sont pas en sainteté avec eux. Ils veulent juste faire porter le cadavre à Dabira » affirme un colonel des FAC qui a gardé l’anonymat.