Tapé comme un bébé à Paris, Bokilo prépare sa vengeance depuis Mossaka

0
3458




 

 

En marge de la manifestation contre l’esclavage des Subsahariens Noirs en Lybie,un esclave du clan d’Oyo a été tapé comme un bébé par le combattant Faye Monama.Une gifle bien appliquée de la main gauche avait fait croire au démoulayi Bokilo être victime d’une bombe lacrymogène.

Provocateur et insolent idiot,Edgard Bokilo qui se plait à vouloir faire le contre poids du célèbre média libre et indépendant Brazzanews a regagné Brazzaville après un séjour traumatisé à Paris au cours duquel Faye Monama lui a caressé la joue.

Les images circulant sur les réseaux sociaux montrent comment Faye Monama entraîne Edgard Bokilo dans un coin avant de lui donner une bonne gifle de la main gauche profitant de l’effet surprise. Le géant vociférant Bokilo s’est retrouvé par terre titubant et abandonnant son sac à dos.





Quelques heures plus tard après s’être mis en sécurité,avec un accent rigolo Mbochis,Edgard Bokilo prétendait changer la version réelle des faits estimant avoir été gazé par deux combattants.

Bien avant cet épisode, Makolin le géant s’est lancé dans une série continue de provocations contre les opposants de la diaspora qu’il traite de « morpions ».Se prenant en photo dans une rue de Paris,il se vantait de n’avoir croisé aucun d’eux pour l’inquieter.

Paris c’est Paris, et surtout magique. Faye Monama s’est timidement entraîné sur la joue de ce bouchard de Bokilo qui a pris le chemin de la police porter plainte.

Rentré depuis à Brazzaville,Makolin le géant s’est inscrit dans une salle de sport afin de préparer sa vengeance. Ah ! Bokilo,zoba soki aza monéné té, c’est que aza molayi…O lingui ba gazé yo lisusu…. ?




LEAVE A REPLY