Souvenir: Pamelo Mounk’A aurait eu 73 ans en 2018

0
1093




 

 

Philosophe populaire inoubliable, Pamelo Pablito, disparu il y a vingt-deux ans, aurait fêté en mai ses 73 ans. Cinq jours après le décès de Nzongo’Soul, le 10 janvier dernier, une occasion de se rappeler du cofondateur de l’orchestre Le Peupleemporté le 14 janvier 1996 à la suite d’un diabète. 

Pamelo Mounk'ADe son vrai nom Yvon Bemba-Bingui, Pamelo Mounk’A, décédé à l’âge de 51ans, est l’un des musiciens les plus populaires du Congo. Il est l’auteur de nombreuses chansons, dont les plus connues, L’argent appelle l’argent, Amour de NombakéléCe n’est que ma secrétaire et Samantha, ont été fredonnées par des millions de mélomanes.

Le cofondateur de l’orchestre Le Peuple avait eu l’attrait de la musique en 1959, à l’âge de 14 ans, à la suite de sa rencontre fortuite avec le musicien Tabu Ley Rochereau, son mentor musical, pour lequel il se mit à composer des chansons.

Entre 1959 et 1962 principalement, il se déplace régulièrement entre Brazzaville et Kinshasa pour côtoyer Tabu Ley. Tout au long de sa carrière, la relation entre Pablito et son mentor restera forte et faite tout à la fois d’estime, de collaboration et parfois de rivalité.

En 1963, l’auteur de Masua intègre les Bantous de la capitale, le plus ancien orchestre du Congo. Inspiré par les apports de la musique afro-cubaine, il marque les esprits par les innovations de son arrangement et de sa rythmique pour livrer, dans chaque chanson, un message moralisateur puisé de l’observation sociologique.

Vingt-deux ans après, ses œuvres telles que Alléluia Mounk’a, Ce n’est que ma secrétaire ou Mama na mwana nous invitent encore au respect de la philosophie populaire, celle des vraies valeurs. Un artiste qui a marqué et que l’on ne peut oublier.