Soupçons de financement libyen: Eric Woerth mis en examen

0
274




Eric Woerth a été mis en examen ce mardi 29 mai pour complicité de financement illégal de campagne, dans le cadre de l’enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy.

La mise en examen d’Eric Woerth est la suite logique des investigations. Après celle de l’ancien président Nicolas Sarkozy le 21 mars dernier pour « corruption passive », « financement illégal de campagne électorale » et « recel de fonds publics libyens », l’ancien trésorier de la campagne de 2007 devait s’attendre à être à son tour convoqué par les juges.

Les enquêteurs reprochent à Eric Woerth le versement de plusieurs milliers d’euros aux collaborateurs de la campagne, pendant et après l’élection. Pour sa défense, l’actuel président de la commission des Finances à l’Assemblée nationale ne nie pas que des enveloppes d’espèces ont circulé, mais il assure que l’origine des fonds provenait de dons anonymes. Rien d’illégal donc.

Une explication qui visiblement n’a pas convaincu. Les juges semblent plutôt avoir fait le rapprochement avec les valises d’argent qui, selon d’anciens dignitaires libyens, auraient été remises au candidat Sarkozy et à son entourage au nom du colonel Khadafi. Eric Woerth, par la voix de son avocat Jean-Yves Leborgne, conteste fermement ce raisonnement et s’insurge contre la poursuite dont il fait l’objet.




Mais après Nicolas Sarkozy, son fidèle Claude Guéant et le sulfureux intermédiaire Ziad Takieddine, l’ancien trésorier est à son tour inculpé. Les comptes de la présidentielle 2007 sont encore loin d’être soldés.