Sénégal: Karim Wade s’attaque violemment au président Macky Sall

0
434




Au Sénégal, le président Macky Sall a appelé l’opposition au dialogue, vendredi 15 juin, lors de la fête de Korité, pour célébrer la fin du ramadan. Le dialogue est boycotté depuis des mois, notamment par le Parti démocratique sénégalais d’Abdoulaye Wade et les proches du maire de Dakar, Khalifa Sall, en prison. Le chef de l’Etat a lancé cet appel juste avant de s’envoler pour la Russie où il va suivre la Coupe du monde durant ses vacances. A peine parti, le terrain politique est occupé par ses opposants, notamment par Karim Wade. Le fils de l’ex-président, candidat à la présidentielle de l’an prochain, vit en exil au Qatar et, dans un communiqué diffusé ce samedi 16 juin, il attaque sèchement Macky Sall.

Titré « Message de Korité », le long communiqué de près de trois pages, envoyé par Karim Wade, est en fait un tract de campagne électorale. Dans ce communiqué, le candidat à la présidentielle attaque frontalement le président de la République.

« Macky Sall a érigé le mensonge, la manipulation et le complot en mode de gouvernance », écrit Wade fils, qui affirme aussi que « le gouvernent ment », et que les caisses « sont vides ».

Retard de paiement des bourses étudiantes ; un million de Sénégalais qui pourraient avoir besoin d’une aide alimentaire… En s’appuyant sur l’actualité, sur la crise étudiante, sur une possible crise alimentaire au nord du pays, Karim Wade torpille les actions du gouvernement et se pose comme le seul capable de relancer le Sénégal.

« Je suis en route pour faire face à mes devoirs et mériter la confiance de ceux qui m’ont investi, écrit-il. Je m’engage à tout faire pour que notre pays sorte, par le haut, du gouffre dans lequel Macky Sall, sa famille et son clan l’ont plongé. »




Karim Wade, bloqué au Qatar, menacé par les autorités de retourner en prison s’il rentre au pays sans payer son amende de 200 millions d’euros, confirme qu’il sera, quoi qu’il arrive, candidat au scrutin présidentiel de février 2019. Pour lui, « la justice est aux ordres pour permettre à Macky Sall de vaincre sans avoir la majorité ». Il affirme pour la énième fois qu’il sera bientôt au Sénégal, en appelant ses sympathisants à s’organiser et à se tenir « prêts à m’accueillir très prochainement ».