Sécurité présidentielle : 50 militaires du sud contre 6987 du nord

0
2057




 

 

50 militaires originaires du Sud et près de 7000 autres du Nord du pays forment cette unité chargée de veiller à la sécurité du chef de l’État. Chaque jour pourtant,les médias proches du pouvoir prêchent l’unité nationale et la paix. Mais les mêmes qui taxent les autres de tribalistes sont les plus ethno-régionalistes du pays.

Il ne peut avoir de paix dans un monde où règnent l’injustice,le clientélisme et le favoritisme ethno-régionaliste. On a toujours entendu les partisans du pouvoir accusés les originaires du Sud d’être habités par l’instinct tribal,mais quand on parcourt l’administration Congolaise,on peut facilement se rendre compte qui est réellement tribaliste.

Denis Sassou Nguesso s’est toujours vanté d’être un président aimé par son peuple du nord au sud,et il est difficile de comprendre pourquoi les militaires affectés à sa protection viennent à 99 % du nord du pays,d’où il est lui-même originaire.



Ce sont les mêmes éléments qui à chaque manifestation dans la partie sud du pays sont envoyés dans le seul but de l’étouffer dans la répression aveugle. On a pu voir à Pointe -Noire et dans les quartiers sud de Brazzaville comment ces militaires ont tiré à balle réelle et à bout portant contre les manifestants.

Des plus de 7000 militaires composant la sécurité présidentielle seuls près de 50 sont originaires du Sud et en grande partie du Kouilou,département dont est originaire la première dame.

Comment peut-on vivre ensemble quand ceux qui gouvernent le pays sont habités par une méfiance envers une grande partie des Congolais du Sud.

Les mêmes maux que le pouvoir actuel a reproché à celui de Pascal Lissouba ont été reconduits et même amplifiés au point de créer une grande animosité entre les Congolais.

Sassou Nguesso est sans doute le plus grand partisan de la division ethnique du Congo. Une division qui protège son pouvoir.