Sassou s’offre une banque dans son village

0
663




Le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, a lancé les activités de l’agence, le 13 mai à Oyo, dans le département de la Cuvette. La cérémonie s’est déroulée en présence du gouverneur de l’institution, Abbas Mahamat Tolli.

L’édifice qui fait face à la route nationale 2 est composé d’un corps de bâtiment principal sur quatre niveaux.  Avec son rez-de-chaussée, l’agence de la banque centrale se déploie sur 22m et offre, à partir de chaque emplacement, une vue panoramique sur l’hôpital Edith-Lucie-Bongo-Ondimba et sur la majeure partie de la ville de Oyo.

Dans les étages supérieurs du bâtiment principal se trouvent les bureaux de différents services et les locaux de réception, répartis sur les deux ailes de part et d’autre d’un rayon de circulation central. On y trouve également un bâtiment technique et une villa destinée au logement du directeur d’agence.

En plus, la façade principale associe, dans un élan vertical, deux volumes de verres qui forment un cristal émergent d’un bloc de pierres. « Cette métaphore géologique confère la singularité et l’amplitude de l’édifice en définissant une esthétique à la fois résolument contemporaine et en même temps capable d’imposer l’image et la stature d’une institution financière », s’est félicité le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC).




Ces installations correspondent à la volonté des chefs d’Etat des pays membres de moderniser les infrastructures du patrimoine de la banque centrale. L’agence contribuera à booster l’économie dans cette partie du pays, à promouvoir le financement direct et indirect des petites et moyennes entreprises.

À l’instar du gouverneur de la BEAC, le ministre congolais des Finances et du budget, Calixte Nganongo, s’est réjoui de la reprise des équilibres macroéconomiques au Congo, de l’amélioration des couvertures monétaires et de la croissance du produit intérieur brut, mais surtout des compromis avec les partenaires dont le Fonds monétaire international.

Renforcer le paysage financier de la localité

La mise en servie de cette agence va contribuer à renforcer le paysage financier d’Oyo, a estimé Calixte Nganongo, avec son potentiel économique, industriel et agro-industriel doté d’un port, d’un aéroport (Ollombo) et d’une zone économique spéciale Oyo-Ollombo à construire.

« Nous appelons la banque centrale et les banques commerciales à contribuer, chacune dans le cadre de son mandat, à la mise en œuvre de la stratégie nationale d’inclusion financière par des mesures appropriées pour faciliter l’accès de la population aux services bancaires de base tels que le compte bancaire, chéquier, la carte bancaire », a lancé le ministre des Finances.

Notons que la banque centrale a pour missions d’émettre la monnaie et d’en garantir la stabilité, de définir et de conduire la politique monétaire applicable dans les pays membres de la communauté, de conduire les opérations de change, de détenir et de gérer les réserves de change des pays membres et de promouvoir le bon fonctionnement du système des paiements dans l’union.

Après la direction nationale basée à Brazzaville, le Congo dispose désormais de trois agences de la BEAC, notamment à  Oyo,  à Pointe-Noire et à Ouesso dans la Sangha.