Sassou destine 10 milliards à l’agriculture et 148 milliards pour sa sécurité, le rêveur de l’autosuffisance alimentaire

0
831

On comprend mieux pourquoi touts les slogans de l’Empereur ne sont que des slogans. Denis Sassou Nguesso n’a qu’une seule obsession qui est sa sécurité et les méthodes y afférant pour conserver son pouvoir. Alors que pendant toute la campagne électorale, l’homme n’a cessé de parler d’une retour à la terre et diversification de l’économie, il vient pour ce faire de ne destiner qu’une minable somme de 10 milliards à ce secteur contre 148 à la défense.

Pour un pays qui n’a jamais été inquiété par ses voisins et quand bien même l’Angola nous provoque, les FAC ne réagissent jamais, débloquer 148 milliards pour la défense est une insulte aux aspirations d’émancipation des populations. Un chef de l’État putschiste qui n’a pour obsession que sa survie au pouvoir et qui met de côté le développement socio-économique du pays.

Dans le budget 2022, on note 10 milliards cfa pour l’agriculture et 148 pour la défense nationale, les milliards qu’en réalité servent à renforcer les capacités sécuritaires de la DGSP et non de l’armée régulière.

Denis Sassou Nguesso s’auto dénigre par des décisions insensées qui poussent le FMI à douter de sa bonne foi dans la relance de l’économie nationale. Un pays exsangue comme le Congo où la population vit avec 1 dollar/jour ne peut se permettre de tout miser dans la défense alors qu’il n’est victime d’aucune menace de ses voisins.

C’est l’exemple typique d’un père de famille qui demande à sa famille d’investir dans l’immobilier, mais qui préfère gaspiller l’argent familial dans les prostituées et l’oisiveté. L’empereur du Congo n’est pas sérieux et il se force à le prouver chaque jour.

Dans ses discours lors de sa tournée électorale, Denis Sassou Nguesso n’a cessé de demander aux populations de retourner à la terre avec la promesse d’un appui considérable de l’État. Aujourd’hui le safoutier est revenu dans son habitat naturel qui est la sécurité de son pouvoir. Le Congo n’a pas de chance !

Au fur et à mesure que la campagne électorale avançait, on a déciuvert une nouvelle facette du candidat président, celle de remettre en cause sa propre gouvernance et de mettre en avant son échec. Denis Sassou Nguesso s’indigne que le pays qu’il dirige depuis 40 ans importe tout et même les Safous. Qu’a-t-il fait depuis pour favoriser une bonne politique agricole ? Il a pourtant institutionnalisé le clientélisme à tous les niveaux et permis à sa famille à s’attaquer à tout entrepreneur Congolais. Ce discours prouvait à suffisance son échec, mais que la cohorte des supposés intellos qui l’accompagnent et applaudissent . Collinet Makosso, l’a même défendu dans un point de presse, accusant la population de que le pays importe tout.

Avec la publication de ce minable budget destiné à l’agriculture, on découvre juste que Collinet Makosso et son boss ne sont que des « Mbaki » tout fait. Le plus grand exploit de Sassou Nguesso est d’avoir rendu idiots plusieurs personnes qui se disent intellectuelles.