Saint-Valentin : les femmes congolaises s’expriment

0
277




Selon leurs différentes catégories socio-professionnelles, les femmes congolaises ont une approche très variée et diverse de la Saint-Valentin, de l’étudiant à la ménagère en passant par la femme cadre.

Quand certaines trouvent en elle une opportunité de réchauffer les liens d’amour dans les couples, par des gestes et des mots d’affection inhabituel, d’autres estiment que l’amour se vit au quotidien et qu’il n’est pas question d’attendre une date pour l’exprimer. Malgré leur divers point de vue, elles restent néanmoins unanimes sur le fait que la Saint-Valentin est la journée des amoureux.

Pour Fleurna Bandomba, vendeuse au marché Poto- poto, cette fête représente le moment pour les couples de raviver la flamme de l’amour en ressassant de vieux souvenirs. Ainsi, affirme-t-elle, « nous, en tant que jeune couple, profitions de cette journée spéciale afin de faire des sorties en amoureux et faire des surprises agréables à l’autre ».




Etre attentionné envers son conjoint est la règle qui caractérise cette journée dite des amoureux, lance Fany Makouangou pour qui célébrer cette fête, c’est faire revivre son couple en accordant à son partenaire un intérêt particulier que dans les jours ordinaires. « Souvent, j’entends parler de cette fête, vue l’enthousiasme que nous voyons dans les rues, mais personnellement je ne suis pas très motivée, c’est surtout mon mari qui en profite pour m’offrir des cadeaux », a-t-elle dit.

Pour la reine du slam Mariusca Moukengue, le 14 février marque la célébration de l’amour en général même si certains en profitent pour déclarer leur flamme, d’autres pour consolider leur union. « La Saint-Valentin n’est pas un moyen de chantage, je suis très triste de voir les couples se séparer parce qu’on a pas reçu de présent.  Pour moi, la Saint-Valentin se vit tous les jours où on a l’opportunité de vivre pleinement son amour, car chaque moment passé ensemble incarne déjà la Saint- Valentin », souligne l’artiste.

Fête de l’amour ou des amoureux ?

L’adoption de cette journée dans la culture bouscule les codes de notre société traditionnelle en matière d’amour, lequel amour était autrement témoigné de manière discrète. La preuve en est dans l’exhibition des actes d’affection en brandissant les cadeaux. Tous d’ailleurs n’ont pas la même philosophie de la Saint-Valentin. Isy Baounga, étudiante en année de licence en communication des entreprises à la Faculté des lettres, arts et sciences humaines, pense que « la Saint-Valentin c’est la fête de l’amour et tout celui et celle qui croit en amour peut l’a célébrée. Mes copines et moi, nous avons prévu de nous retrouver autour d’un repas en train de discuter».




C’est aussi le moment de trouver l’amour pour certaines femmes

Les femmes célibataires ne voient aucun intérêt majeur de fêter la Saint-Valentin car elles estiment que cette fête est réservée exclusivement aux couples. Certaines voient en elle une opportunité pour trouver le grand amour comme Rivene Diatouri. « Le jour de la Saint-Valentin si je trouve quelqu’un de bonne volonté pour m’inviter à sortir, j’irai volontiers », nous a-t-elle confié sourire aux lèvres.

La Saint-Valentin s’est invitée et elle est imposée dans la culture congolaise comme la célébration de l’amour avec tous les rituels tels que les cadeaux, les fleurs et une couleur de tenue exigée. Dans certain cas, elle renforce les liens sociaux dans les couples mais elle est en même temps source de cassure des couples.