Roissy : Un Congolais portant 10 pantalons et 12 chemises empêché d’embarquer vers Brazza

0
3789




 

 

Avec plus de huit kilos d’excédent dans ses bagages,Florent Massamba dit Ya Mass a été empêché d’embarquer dans un vol régulier d’Air France à destination de Brazzaville pour avoir tenu un comportement violent envers les policiers qui tentaient de lui convaincre de se débarrasser des 10 pantalons et 12 chemises qu’il avait sur lui.

Qui ne l’a jamais fait ? Tenter de tromper la vigilance d’une compagnie aérienne en ayant un ou deux kilos de plus…

Florent Massamba qui s’apprêtait à prendre un vol pour Brazzaville depuis l’aéroport parisien de Roissy Charles Degaulle refusait catégoriquement de payer la pénalité obligatoire pour excès de bagage.



Très strict sur cet aspect,Air France a exigé le paiement au risque de ne pas autoriser le passager à accéder avec les kilos de trop. Malin comme tout bon Congolais,Florent Massamba qui avait 15 kilos dans son bagage à main et trois de plus dans un autre a décidé de porter des vêtements de plus sur lui afin de palier à son problème.

Il s’est écarté dans un coin de la terminale où il a sorti quelques vêtements et les a doublés sur son corps. Profitant de l’hiver,il a enfilé 10 pantalons et 12 chemises, le tout sous son manteau.

Mais malheureusement pour lui, un agent de la compagnie française et originaire des Antilles,avait suivi tous ses mouvements et a alerté ses collègues,qui ont décidé de ne pas l’autoriser à embarquer s’il ne diminuait pas le nombre des vêtements portés ou payait la taxe correspondante.



S’étant opposé farouchement à la requête des agents d’Air France dans la salle d’embarquement,ces derniers ont fait appel à la police.Florent Massamba,visiblement coincé, Ya Mass s’est mis à traiter tout le monde de raciste et s’est maintenu dans sa position de ne rien payer. « Depuis quand paye-t-on les habits sur soi ? » criait-il aux policiers.

Les policiers lui ont rappelé avoir voulu faire le malin.Sourd à tout,Ya Mass s’est opposé aux policiers jusqu’à la dernière minute.Finalement, ces derniers ont décidé pour la sécurité d’autres passagers de ne pas le laisser embarquer.

Interpellé et conduit au poste de police,Florent Massamba a été auditionné et pour violences verbales,menaces avant d’être remis en liberté.Il a voyagé deux jours plus tard par la même compagnie.