Roissy : des parfums d’une valeur de 46000 euros saisis à la maîtresse fioti fioti du ministre Mboulou

0
3942




Cette vertu appelée intelligence est très loin d’être l’accompagnatrice préférée des autorités du Congo Brazzaville, lesquelles, chaque fois ne font que le ridicule. Même dans le vol, elles étalent leur idiotie aux yeux du monde. Une fioti fioti qui se vante d’avoir rendu fou d’amour le ministre de l’intérieur congolais , Raymond Zéphirin Mboulou( 68ans), s’est fait saisir des parfums de luxe d’une valeur de 46000 euros, alors qu’elle tentait de se faire rembourser la TVA. Son titre de séjour dans le passeport l’a trahi.

Où, une fille à peine âgée de 23 ans a-t-elle pu réunir 46000 euros pour les dépenser dans l’achat des parfums de luxe ? La réponse est si claire que de l’eau Mayo. Elle est la maîtresse de tonton Mboulou, le sexagénaire ministre de l’intérieur du Congo Brazzaville.




Voisine de Franconville, Rachel O, de nationalité congolaise et titulaire d’une carte de séjour français, a jugé bon de se se passer des hommes de France et de son âge au profit de son Mboulou, jugé bon payeur. Une relation sentimentale avec un ami du dictateur congolais qui l’a rendu bête au point de se faire avoir par les douaniers de l’aéroport parisien Roissy Charles Degaulle.

En partance pour le Congo, par un vol de la compagnie Air France en classe affaires, elle a souhaité se faire rembourser la TVA. Avec des millions que lui donne Mboulou pour service sexuel rendu, Rachel O a fait des courses très coûteuse que peu de congolais peuvent se permettre.

Conseillée par des amies, elle est passée par la douane pour se faire rembourser la TVA et avoir du liquide à laisser à sa famille l’ayant accompagné à Roissy. Elle avait oublié que ce droit n’est réservé qu’aux touristes et non aux personnes ayant un titre de séjour français.




Étonné par la valeur de la marchandise et surtout l’âge de la fioti fioti de Mboulou, l’agent a voulu en savoir plus et a découvert la supercherie. Rachel O, n’avait non seulement pas de visa dans son passeport, mais avait en plus omis de retirer son titre de séjour s’y trouvant.

Une fouille approfondie de ses bagages après son interpellation a permis aux agents d’évaluer la valeur de sa marchandise. 46000 euros au total que la congolaise a dépensé dans les magasins de luxe parisien.