Recherche scientifique : interdiction des cartes géographique, topographique, touristique non conformes

0
662

L’Institut géographique national (IGN-Congo), sous l’égide du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, met fin à la production des cartes non conformes à la loi pouvant rendre difficile la prise de décision sur certains projets.

La volonté de mettre fin à la multiplicité des cartes géographique, touristique, topographique et autres a été exprimée par le ministre de Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, lors de la publication et la remise officielle de la carte touristique de Pointe-Noire et ses environs. « Le ministère et l’IGN sommes à la conception et nous mettons à la disposition de tous nos collègues et de la République ce que le département est capable et apte à faire conformément à la loi », a fait savoir le ministre. Visiblement, les cartes non conformes peuvent avoir des données mal collectées ou interprétées et qui de ce fait compliquent la prise de décision dans le cadre de la réalisation de certains projets dans divers secteurs d’activités.

A dire vrai, l’IGN est le principal opérateur national en matière d’informations géographiques. La réalisation des travaux cartographiques et topographiques et la diffusion des données géographiques sont ses principales missions.

Pointe-Noire

Selon le directeur de l’Institut géographique national, Etienne Paka, la carte touristique de Pointe-Noire et ses environs présentée le 29 janvier a été conçue sur la collecte et le traitement des données portant sur près de 20 000 objets. Elle est constituée de plusieurs composantes dont celles allant du pont de la Louémé au sud-est, jusqu’à la rivière rouge, au nord-ouest, en passant par le lac Congo, le lac Loufoualeba qui traverse tous les arrondissements de Pointe-Noire. Dans cet espace, il y a plusieurs sites touristiques, d’hébergement et de restauration. Les sites touristiques de Diosso et ses environs, les sites historiques, naturels et culturels partant de l’ancien port d’embarquement des esclaves jusqu’au cimetière royal en passant naturellement par les gorges de Diosso, le Musée royal et le Palais royal y figurent également.

« Nous sommes en train de mettre de l’ordre dans la carte touristique de notre pays et l’industrie touristique peut être un levier important pour la diversification de l’économie, c’est pour ça que le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique a vu juste de donner à tous les opérateurs cette carte pour que désormais l’on sache quel peut être le rendement du tourisme dans notre pays », a déclaré le président du conseil départemental, député maire de Pointe Noire, Jean François Kando.

Pour sa part, le ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a lancé un appel à l’adhésion de tous afin de créer ensemble les conditions de la bonne compréhension touristique de la capitale économique de sorte à se nourrir du tourisme qui est créateur d’emplois.