RDC : ouverture du procès en appel de Vital Kamerhe

0
274





En RDC, le procès en appel de Vital Kamerhe poursuivi pour détournement des fonds aura lieu ce vendredi 24 juillet à Kinshasa.

Vital Kamerhe de nouveau devant la barre. L’allié et directeur de cabinet du président Tshisekedi est jugé ce vendredi par la cour d’appel de Kinshasa. Il s’agira pour le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC, son parti) de mettre à la disposition de la cour d’appel de Kinshasa, de nouveaux éléments à décharge pour que le jury allège ou annule le verdict de son procès en première instance.




Le 20 juin dernier, le tribunal de grande instance de la Gombe à Kinshasa infligeait 20 ans de travaux forcés à Vital Kamerhe et son coaccusé, le Libanais Samy Jamal, tous deux reconnus coupables de détournement de 48 millions de dollars.

 Ces fonds étaient destinés à financer le « programme des 100 jours ». Mis en place par Félix Tshisekedi au lendemain de son investiture en janvier 2019, ce programme était censé doté la RDC d’importantes infrastructures dont les sauts-de-mouton et les maisons préfabriquées pour les militaires et policiers.

Le verdict a suscité des réactions mitigées dans tout le pays ou presque. Si les uns y voient un acte fort dans la lutte contre les antivaleurs promises Félix Tshisekedi pendant la campagne électorale, les autres estiment par contre que le tribunal de la Gombe n’a pas fourni les preuves de la culpabilité de l’ancien président de l’Assemblée nationale.

Quelque 24 heures avant le procès en appel, des centaines de personnes ont marché à Bukavu et Goma, dans l’est du pays pour présenter un mémorandum implorant « l’implication du président de la République » afin que M. Kamerhe « bénéficie d’un procès équitable » en appel.