RDC: nouvelle poussée de tensions au sein de la coalition au pouvoir

0
369




En République démocratique du Congo, les escarmouches se poursuivent entre partisans de l’ancien et du nouveau président. De Kinshasa au Lualaba, en passant par les réseaux sociaux, les militants des deux camps multiplient les actes d’hostilité, mettant à mal l’image de la coalition au pouvoir.

Des affiches géantes à l’effigie de l’ex-président Joseph Kabila, pour un meeting programmé ‪le 14 décembre prochain à Kinshasa, ont été détruites à deux pas du palais du Peuple, en plein cœur de la capitale. Les images, qui ont circulé sur les réseaux sociaux, ne sont pas restées sans conséquence.

En effet, ce week-end, à plus de 2 000 kilomètres de là, à Kolwezi, dans la province du Lualaba, des sympathisants de l’ancien chef de l’État, excédés par le geste des Kinois, ont à leur tour mis le feu à l’effigie de l’actuel président Félix Tshisekedi.




Les deux partis pourraient se considérer comme quittes, mais dans les états-majors, le ton monte. Pour le parti présidentiel, l’UDPS, il est inadmissible que la personne du président subisse un tel outrage au vu et au su des autorités de la province du Lualaba, acquises à l’ancien chef d’État. Son numéro un, Jean-Marc Kabund, le vice-président de l’Assemblée nationale annonce même, dans un tweet, l’arrêt de toutes discussions entre Cach de Félix Tshisekedi et le FCC de Joseph Kabila jusqu’à ce que les responsabilités dans cette affaire soient établies.

Si le coordonnateur de la coalition pro-kabila, Néhémie Mwilanya, appelle à l’apaisement, à Kolwezi, des membres du FCC appellent à la démission les ministres provinciaux issus des deux principaux partis de Cach.