RDC: le chanteur Werrason,candidat à la députation

0
655




 

L’artiste musicien Ngiama Makanda, dit Werrason, a crée la sensation en postulant à la députation provinciale sous la casquette du regroupement électoral Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) de Modeste Bahati Lukwebo. La star se découvre une vocation politique et entend aller au bout de ses ambitions en tentant de transformer son énorme popularité en siège parlementaire au profit de son parti.

Théoriquement, tout devrait baigner dans l’huile pour l’artiste musicien adulé par les Kinois. A la Tshangu où il va mener sa bataille électorale avec pour premier suppléant Jimmy Ngoy Tshamala, c’est déjà presque le plébiscite au regard de l’engouement que suscite « Ya Ngiama » auprès de ses nombreux fans, mués pour le besoin de la cause en électeurs potentiels. Sans battre campagne, Werrasson est déjà dans les cœurs dans son fief électoral de Kimbaseke, prêt à écraser de tout son poids, en tant que leader d’opinion incontesté, les éventuels concurrents.

La nouvelle posture de Werrason (dorénavant admis au Collège des conseillers nationaux de l’AFDC) ne devrait étonner outre mesure car elle procède d’une logique bâtie sur des prémices révélatrices d’une idée de la politique qu’il domestiquait en lui de longues années. Les activités extra musicales qu’il alignait, en toile de fond une proximité développée avec le petit peuple via des actions de bienfaisance, le prédisposaient à jouer un rôle de premier plan dans l’arcane sociopolitique. Gratifié par plusieurs organisations internationales du titre d’ambassadeur de la paix, Werrason veut, cette fois-ci, aller au-delà du protocolaire pour donner un sens à ses convictions les plus profondes. Sous son impulsion, plusieurs associations ont été créées avec des revendications aux confins de la politique. Profitant de son aura, plusieurs députés tant nationaux que provinciaux ont été élus, portés en triomphe par des fans ayant reçu des consignes de vote précises.




Une corporation qui attend beaucoup de lui

L’heure a donc sonné pour que la star sorte de son mutisme et vende sa vision du Congo. Aucun programme politique officiel jusque-là ne cimente la candidature de Werrason qui focalise déjà autour de sa personne les revendications d’une corporation artistique qui attend beaucoup de lui. L’amélioration des conditions sociales et professionnelles des artistes de tout bord, il en fait sa tasse de thé. Jusqu’au-boutiste, le « roi de la forêt » ambitionne également la députation nationale pour porter encore plus haut la voix des artistes et d’autres couches sociales. La loi électorale ne l’interdit d’ailleurs pas de postuler à deux niveaux de scrutins. Un double brassard en perspective !

A la rage de vaincre de l’AFDC et alliés, se joint aujourd’hui la popularité de Werrason venu gonfler l’assiette électorale de ce regroupement politique et accroître ses chances de siéger de manière significative dans l’hémicycle. La deuxième force politique de la majorité présidentielle est en train de prendre ses marques en s’entourant du lourd, avec des hommes qui comptent et qui pèsent sur le plan national, à l’image de Noël Ngiama Makanda. Avec l’impératif du seuil électoral qui veut que ne siègent au parlement que les partis et regroupements politiques ayant une assise nationale suffisante (au moins 1% de voix requis pour quarante-cinq millions d’électeurs), l’AFDC veut s’affirmer davantage comme un parti d’envergure nationale. Ce qui justifie son alliance avec plusieurs leaders d’opinion susceptibles de glaner des voix en prévision du prochain challenge électoral.




Marié à Sylvie Mampata et père de plusieurs enfants, Werrason (53 ans) aura donc fait le choix de la raison. Somme toute, c’est une nouvelle page de son histoire qu’il veut écrire en lettre d’or. A ceux qui pensent qu’il n’a pas le profil requis pour siéger au parlement, il compte plusieurs défenseurs qui relativisent une telle appréciation teintée de subjectivité. « Ce serait faire croire que ce lieu est tellement élitiste. Pourtant, il reste une représentation vraiment nationale à l’image du Congo telle que nous le vivons au quotidien », lâche un des inconditionnels de Wenge Musica Maison Mère. Dossier à suivre.