RDC: la Céni publie la liste définitive des candidats à la

0
230




 

En RDC, le processus électoral entre dans sa dernière ligne droite. A trois mois du scrutin, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) vient d’annoncer la liste définitive des candidats à la présidentielle du 23 décembre prochain.

En RDC, la Céni a publié la liste définitive des candidats à la présidentielle du 23 décembre prochain. Cette publication est sans surprise : les poids lourds de l’opposition, déjà écartés, n’ont pas été repêchés.

Comme l’a décidé la Cour constitutionnelle, Jean-Pierre Bemba et Adolphe Muzito ne pourront pas participer à la présidentielle de décembre. Idem pour Moïse Katumbi qui n’a même pas déposé sa candidature.

Sur les 25 candidatures enregistrées, six ont été déclarées irrecevables par la Céni. Après contentieux, deux candidatures ont été récupérées. Au total, 21 candidats vont concourir, dont les opposants Félix TshisekediVital KamerheMartin Fayulu ou encore Freddy Matungulu.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Ceni-rdc@cenirdc

Après l’étape des candidatures, nous entamons la dernière ligne droite vers le 23 décembre 2018,date des élections . trois scrutins :présidentiel (21 candidats) législatifs national (15.355 candidats)et provincial(19.640 candidats). .

Avec quatre figures de l’opposition dans la course se pose à nouveau la question de la candidature unique. Evoquée ces dernières semaine à Kinshasa, Bruxelles ou Johannesbourg, aucune décision n’a encore été prise.

107 candidats aux législatives repêchés

Si pour la présidentielle, il n’y a pas de surprise, ce n’est pas le cas pour les législatives. Consécutivement aux arrêts de la Cour constitutionnelle, la Céni va devoir accepter les dossiers de 107 autres candidats après les requêtes introduites en contestation des listes provisoires.

« En application de l’article 168 de la Constitution, un dispositif spécial de réception de ces nouvelles candidatures est installé au niveau du siège, conformément à l’article 27 alinéa 4 et 5 de la loi électorale pour 48 heures à partir du jeudi 20 septembre 2018 », a déclaré Onésime Kukatula, rapporteur adjoint de la Commission électorale.

Mais on ne sait pas si ces repêchés sont des candidats de la majorité ou de l’opposition. La Céni devrait rendre publique leur identité ce jeudi.

Au total, 15 355 candidatures à la députation nationale sont validées et 19 640 pour les provinciales.

Chemin « balisé »

Avec la publication de ces listes définitives, la Céni se dit satisfaite que le calendrier électoral soit respecté.

Corneille Nangaa, président de cette institution, estime qu’il n’y a donc plus d’obstacle à la tenue des scrutins du 23 décembre. « Un nouveau pas de géant vient de nouveau d’être franchi et le chemin est définitivement balisé en direction des élections du 23 décembre 2018 ».




Ainsi il a appelé les différentes parties prenantes à l’adhésion au processus électoral, faisant fi une nouvelle fois des inquiétudes formulées face à l’utilisation de la machine à voter et face aussi à un fichier électoral avec plus de six millions d’électeurs sans empreinte digitale. Les opposants demandent que soient extirpés des listes électorales les 16,6 % d’électeurs enrôlés sans empreintes digitales.