Qu’en est-il de la commission de suivi du sinistre du 04 mars 2012 ?

0
584




 

 

Le 22 mars 2017, le gouvernement congolais avait pondu le décret n°2017-31 « portant création de la commission de suivi du sinistre du 04 mars 2012. Celle-ci était présidée par « le ministre d’Etat, ministre de la construction, de l’urbanisme, de la ville et du cadre de vie » (l’article 2) suivi du« ministre de l’aménagement et des Grands-Travaux (Premier vice-président) et du ministre des Finances (deuxième vice-président).

Parmi les membres, on trouvait les ministres de la défense, de l’Intérieur, de la Justice, des Affaires foncières, les conseillers du Président de la République chargé de l’action humanitaire et celui du premier ministre en cette même matière. On ne sait pas ce que cette commission avait pour mission seulement elle devait rendre des comptes au premier ministre (art 4) et qu’elle était financée sur budget de l’Etat (Art5).

Quelqu’un a-t-il lu un rapport ou une quelconque production de cette commission ? Personne à ma connaissance. Ce premier décret devait être « fautif » car il a été modifié le 09 janvier 2018 (Décret n° 2018-5 du 9 janvier 2018 portant modification de l’article 2 du décret n° 2017-31 du 22 mars 2017 portant création de la commission de suivi du sinistre du 4 mars 2012) – Quels en sont changements ? Le nouvel article 2 dispose que le président de la commission est le « ministre d’Etat, ministre du commerce, des approvisionnements et de la consommation » suivi du ministre des Finances, de celui l’Aménagement du territoire et enfin de celui de la construction, de l’urbanisme et de l’Habitat. Dans les membres, on note l’arrivée des ministres de la Santé et de la population, celui des affaires sociales et enfin « trois représentants du collectif des associations des sinistrés » (art 2 nouveau)



On notera que :

– Cette commission a vu le jour 5 ans après le drame,
– Que le ministre Nsilou, président de cette commission, est aussi discret qu’un poulpe et muet comme une carpe. Pourquoi attacher ce dossier à un homme qui ne dit rien, ne fait rien puisque les 7 ans après, les maisons sont dans le même état, les populations en errance et qu’aucun rapport de suivi n’a été fourni (ou publié) ?
– Que vient faire le « Commerce, l’approvisionnement et la consommation » dans ce drame ? La priorité a-t-elle changé de rang ? Ce ministre n’a-t-il pas mieux à faire que de s’occuper en plus de ce dossier ?
– Quid des « représentants des associations des sinistrés » ? Des pantins venus « manger » ?
Bref, encore un « Comité théodule » sans intérêt pour maquiller le cynisme et l’incompétence.



LEAVE A REPLY