Que faisaient Moise Mbiye et JDO à la montagne catholique Emile Biayenda de Kintélé ?

0
4029




 

Quand deux personnes incompatibles s’associent , c’est qu’un complot en vue. Le monsieur qui se dit serviteur de Dieu, autrement dit Moise Mbiye et l’autre qui prétend défendre mystiquement le clan Sassou Nguesso, à savoir Jean Dominique Okemba auraient uni leurs efforts pour une séance nocturne de prière au sommet de la montagne cardinal Emile Biayenda de Kintélé.

Tout ce qui brille n’est pas or dit-on souvent. Tout ce qui crie partout prier ou aller à l’église n’est pas forcement enfant de Dieu. C’est le cas de cet escroc de Kinois appelé Moise Mbiye, qui a trouvé aux membres de la famille Sassou Nguesso de vrais aveugles disposés à tout lui donner.




Pour soi-disant faire planer l’esprit de Dieu lors des 50 ans de Ninelle Sassou Nguesso, ce Kinois de Moise Mbiye aurait reçu 20 millions de Cfa. A chacune de ses arrivées au Congo, la famille présidentielle met à sa disposition un dispositif de sécurité impressionnant digne d’une star Hollywood. La sécurité de Dieu ne suffit-elle pas pour ses serviteurs ?

Alors que des familles des quartiers nord de Brazzaville pleurent la mort dans des circonstances floues, de 14 jeunes, présentés au départ comme des bébés noirs par le procureur de la république et le porte parole du gouvernement, Moise Mbiye et Jean Dominique Okemba auraient passés une nuit de « prière » à la montagne catholique Emile Biayenda de Kintélé.

Au Congo, tous les faits ont des liens, et il ne serait pas surprenant que des personnes en trouvent entre l’assassinat de ces jeunes et la virée mystique de JDO et Moise Mbiye. L’un incarne le diable et l’autre se dit enfant de Dieu.

Arrivés discrètement sur les lieux, les deux hommes se sont rendus seuls au sommet de la montagne, laissant la garde au bord de la voie, pour assurer la sécurité. De minuit à 4h du matin, JDO et Moise Mbiye sont restés sur la montagne. Une montagne baptisée Emile Biayenda par le clergé de Brazzaville. Bizarre quand-même que JDO qui protège Sassou se rende sur une montagne portant le nom d’une de ses nombreuses victimes.




Quelques jours seulement après leur présence sur cette montagne, 14 jeunes en garde à vue au PSP de Chacona de Mpila ont trouvé la mort, et les autorités ont fait preuve de contradictions honteuses dans leurs explications.