Que faisaient 2 capos Mexicains du clan Sinaloa à Oyo ?

0
814




 

José Francisco Zapata dit El Chino et Ramon Mendoza alias El Gato, deux dangereux trafiquants de drogue appartenant au cartel de Sinaloa ont séjourné au Congo entre le 12 décembre et le 2 janvier selon quelques indiscrétions ? Après des revers infligés par les services secrets marocains, par la saisie d’importantes quantités de cocaïne dans le sud du pays, les Mexicains voudraient-ils utiliser le Congo comme une nouvelle route de la drogue vers l’Europe ?




Le fait que les deux Capo Mexicains ont séjourné à Oyo, laisse croire une complicité avec quelques hautes autorités de Brazzaville. Il est connu de tous que les trafiquants de drogue ne s’installent jamais dans un pays sans la complicité des services de sécurité.

Au Maroc, plusieurs gendarmes, policiers et magistrats ont été arrêtés après le démantèlement du réseau installé par les Sud-Américains ? Ayant vu les portes de la Guinée Bissau et des pays limitrophes fermées par la DEA, les trafiquants sud-américains vont voir plus au sud, et le Congo semble être un pays susceptible de devenir narco.

En novembre 2017, deux cargaisons remplies de drogue avaient été interceptés en haute mer par la DEA américain, alors qu’ils se dirigeaient vers le port de Pointe-Noire.

Le Congo offre aux cartels Mexicains tous les avantages possibles avec des autorités corruptibles et partisans de la facilité financière. En retour, les Mexicains, peuvent renflouer les poches de leurs partenaires Congolais.

El Chino et El Gato, ont logé pendant leur séjour à Oyo dans une villa appartenant à l’un des fils du chef de l’Etat. Ils ont visité les aéroports d’Edou et Owando et profité d’une virée sur le fleuve Alima.




Le Cartel de Sinaloa, aussi appelé l’Organisation Reynosa, le Cartel du Pacifique ou la Fédération, est une organisation criminelle mexicaine présente dans le monde entier principalement dans les États de Baja California, Sinaloa, Durango, Sonora, Chihuahua et Tamaulipas c’est-à-dire dans le « triangle d’or » et dans une des régions du Mexique dotées d’une culture importante d’opium et de marijuana. Avec le cartel du Golfe, duquel il se serait rapproché, c’est l’un des plus puissants cartel de la drogue mexicain : à eux deux, ils disposent de 100 000 hommes armés selon le ministère de la Défense des États-Unis 1. Ses opérations s’étendent non seulement aux États-Unis, mais aussi en Colombie, au Panama, au Pérou, au Paraguay, au Brésil, en Argentine et en Europe.

Sous la pression des polices américaines et européennes, les trafiquants sont à la recherche perpétuelle des nouvelles routes, et profitent de l’anarchie de certains Etats Africains pour s’installer.