Projet Lisungi : 49 360 ménages pauvres perçoivent des allocations

0
659




Les ménages pauvres enregistrés dans les trois arrondissements respectifs Madibou, Mfilou et Djiri ont simultanément perçu le 15 janvier, des allocations dans le cadre du covid-19





Le paiement de ces transferts d’argent par les agences de paiement de la place s’inscrit dans le cadre de la riposte contre la pandémie à coronavirus décidée par les autorités compétentes en mars dernier.A cet effet, il a été résolu de verser une allocation d’urgence d’un montant allant de cinquante mille à deux cents mille Francs CFA aux ménages vulnérables.  Brazzaville et la commune de Kintélé devraient avoir cent mille ménages, Pointe-Noire soixante mille et quarante mille pour les autres départements du pays.

Parmi les 49 360 ménages concernés, Madibou compte 23 529 ménages, Mfilou 19 511 et Djiri 6 320 ménages. D’après le projet Lisungi, sur les cent mille ménages prévus pour la ville de Brazzaville, avec les 46 360 de Madibou, Mfilou et Djiri, 111 641 ménages ont été bénéficiaires de l’allocation Covid, soit un écart de 11 641 ménages.




Sur une bagatelle déjà versée de plus de 5,582 milliards aux ménages bénéficiaires, Makélékélé compte 14,418, Bacongo, 6 989, Poto-poto 1904, Moungali 6911, Ouenzé 9381, Talangaï et Kintélé 2 966.

Le Coordonnateur du projet Lisungi, Alfred Constant Kiakouama, a insisté à cette occasion sur les points relatifs au paiement électronique et le message des arnaqueurs qui proposent des transferts d’argent ainsi que les plaintes des ménages et des chefs de quartier sur la complétude de certaines listes.

« Le message authentique du projet Lisungi porte sur le montant de cinquante mille Francs CFA. Il n’est pas fait obligation de verser une quelconque somme à quelqu’un ni de lui communiquer le code PIN du compte mobile money du ménage. L’unité de gestion du projet Lisungi a lancé une campagne pour expliquer tout cela », a-t-il déclaré.

Par contre sur la question de complétude de certaines listes, précise-t-il, les dispositions ont été prises afin qu’après le paiement les différentes plaintes soient examinées et traitées. Selon lui, une provision a été faite pour prendre en charge environ 20. 000 ménages dont les plaintes auront été fondées.




La ministre des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, Antoinette Dinga Dzondo, a souligné l’implication des confessions religieuses pour l’aboutissement du projet.

Elle a expliqué qu’après le signalement des registres et l’enquête des chefs de bloc, il a fallu que les élus, confessions religieuses et la société civile, sous l’autorités des administrateurs maires, se retrouvent pour la certification et la contre vérification.

Bernard Banzouzi, bénéficiaire de l’allocation Covid-19, a indiqué après la perception que le geste est si grand. « Je ne m’attendais pas à recevoir un message de Lisungi. Cet argent sera remis à ma femme qui avait donné toutes mes références lors du recensement pour qu’elle exerce une activité génératrice de revenu », a-t-il dit.  

Notons que les allocations Covid-19 des d’autres départements du pays seront payées courant le premier trimestre.