Préfecture de Brazzaville : les évaluations trimestrielles seront systématiques

0
244




L’annonce a été faite le 7 février par le préfet, Pierre Cébert Ibocko-Onangha, au cours d’une rencontre avec ses collaborateurs, notamment les chefs de service et responsables des structures décentralisées et déconcentrées de l’Etat .

S’appuyant sur ses quatre ans passés à la tête du département de Brazzaville, Pierre Cébert Ibocko-Onangha s’est rendu compte que la déconcentration a du mal à prendre corps dans le logiciel mental des cadres chargés de l’animer.

Sa communication envers ses collaborateurs avait ainsi pour objet principal de faire un bilan des actions écoulées et envisager l’avenir, notamment des innovations à apporter au cours de cette année. Pierre Cébert Ibocko Onangha a relevé qu’il s’était assigné l’objectif de faire de Brazzaville un département jouissant de la plénitude de ses prérogatives au regard des départements de l’intérieur du pays. Fort malheureusement, a-t-il fait observer, certains cadres placés sous son autorité se départissent de leurs missions, sans la moindre retenue au regard des exigences que dictent les textes légaux et réglementaires.

« C’est très aberrant! Il y a des cadres de très haut niveau qui ont du mal à s’affirmer dans le département de Brazzaville. La déconcentration à Brazzaville est l’affaire du préfet de Brazzaville et ses collaborateurs que vous êtes. C’est vous qui deviez créer les conditions viagères du département de Brazzaville mais pas d’autres personnes », a-t-il rappelé.

Parlant des innovations à apporter cette année, le préfet a instruit le secrétaire général du département pour monter un répertoire des directions départementales qui rendront compte quotidiennement à la préfecture, afin qu’elles ne soient pas pénalisées par les mauvais grains. « Tant pis pour ceux qui choisissent de rendre compte ailleurs et qui oublient que la préfecture de Brazzaville, c’est l’interface entre le gouvernement et l’administration départementale », a- t- il martelé.




La préfecture a ordonné à toutes les directions départementales de déposer, dans les délais, un document de référence en guise de programme qui lui permettra d’apprécier le travail fourni par tel ou tel cadre et à quel moment. Ce document doit être déposé avant la fin de ce mois. Pierre Cébert Ibocko-Onangha a promis de réunir désormais, en fonction des pôles, les directeurs départementaux à chaque fin du trimestre. Et à l’occasion, chaque directeur départemental fera le point de ses activités trimestrielles.

« Le directeur départemental qui ne sera pas là sera considéré comme démissionnaire. Nous instaurons cette pratique pour contourner votre laxisme dans la production des documents », a signifié Pierre Cébert Ibocko-Onangha, à l’endroit de ses collaborateurs.

La préfecture envisage, en outre, d’organiser une session de formation destinée aux cadres dans le but de leur faire comprendre l’articulation entre la décentralisation et la déconcentration.

Avec Adiac