Pourquoi des féticheurs et chiens vérifient l’avion de Sassou ces jours-ci ?

0
1058




Denis Sassou Nguesso est en Arménie pour participer 17eme au sommet de la francophonie, et il n’en pouvait être autrement pour celui qui adore tant les cameras et le matalana. Avant de décoller du sol congolais, les féticheurs parrainés par JDO ont fouillé mystiquement l’avion présidentiel pour détecter des menaces, avant que les chiens renifleurs ne prennent la relève. De quoi à peur le chef de l’État ?

Avant son arrestation, le défunt colonel Marcel Ntsourou prophétisait que la peur avait changé de côté au Congo, et il était loin de se tromper. Bien que la présidence du Congo tente de faire croire sa maîtrise de la situation, les signes d’énervement sont visibles. Un homme peureux, généralement traumatise le reste pour se sentir en sécurité.




Bien que le complot attribué au général Norbert Dabira, lors de son procès pour tentative de putsch a été un gros mensonge pour l’empêcher de témoigner dans l’affaire du Beach, Denis Sassou Nguesso a toujours peur et redoute l’imminence d’un assassinat.

Depuis un moment, la sécurité à quatre yeux du chef de l’État s’occupe de passer au peine fin l’avion présidentiel avant chaque voyage. Ils craignent une attaque mystique de leurs adversaires susceptibles d’affecter le système de navigation ou encore le moteur de l’aéronef.

Des féticheurs aux visages dégoûtants, envahissent l’avion et s’y lancent dans des incantations diaboliques à bord, et sont tout de suite remplacés par huit chiens renifleurs.




Quelques militaires songeurs de la DGSP s’interrogent sur la peur de leur chef à mourir : «  donc Otsombé mpe a bangaka liwa ? ».