Pour décourager son beau-fils médecin au CHU, il exige 6 visas Schengen dans la liste de Dot

0
914




En cette période de pandémie du Covid-19, les médecins n’ont pas une bonne réputation au Congo, une réputation qui s’est empirée à cause leurs pratiques peu professionnelles. Une occasion en or pour un père de famille de torpiller la dot de sa fille dont le fiancé est médecin au CHU de Brazzaville. Non seulement, la période n’est pas propice, ce père a exigé dans la liste de Dot six visas Schengen pour lui et sa femme ainsi que quatre autres membres de la famille bien conscient que cela serait impossible.




Le Docteur M.A est dans tous ses états après avoir pris connaissance de la liste de Dot, transmise par celle qui aurait pu être sa belle-famille. Dans cette liste, contrairement à d’autres, ne figure pas des costumes, vaches, vins ou autres accessoires. Il y a juste deux exigences dont la premier est six visas Schengen et la deuxième un séjour au village de deux semaines avec les grand-parents de la fiancée.




Dans la liste de Dot, il est bien défini les tâches que le fiancé devrait s’acquitter au village dont accompagner chaque jour le grand-père dans ses parties de chasse et abattre deux animaux au minimum.

Des conditions que le médecin a trouvé abusif, mais que la famille de sa fiancée trouve obligatoire. En cas de refus, il a été prié du médecin de prendre gratuitement leur fille, avec toutes les conséquences y découlant.




En réalité, cette famille n’a jamais vu d’un bon œil, la relation de leur fille avec ce médecin dont les pratiques sont dénoncées par plusieurs patients. Accepter une personne sans humanisme dans la famille serait contraire aux bonnes mœurs de celle-ci.

Le docteur M.A aurait compris par cet acte l’opposition de sa belle-famille à leur mariage, mais tente depuis de faire basculer les avis en sa faveur par un changement radical de comportement professionnel.