Pool : des jeunes déscolarisés apprennent des métiers de subsistance

0
138




La formation lancée, le 2 novembre, à Kinkala par le ministère de l’Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, vise la réinsertion sociale et l’auto-prise en charge des jeunes désœuvrés et déscolarisés du département, meurtris pendant près de deux ans par une crise armée.

Des dizaines de jeunes déscolarisés, venues des zones affectées par le conflit armé, sont concernées par la formation spéciale organisée avec l’appui de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco). Elle s’inscrit dans le cadre de la réinsertion sociale de cette catégorie de jeunes.  Pendant des semaines, ces désœuvrés, filles et garçons, vont apprendre cinq modules nécessaires pour leur épanouissement socioéconomique.

Le premier porte sur le maraîchage. Ainsi, avec l’aide des experts agronomes, ces jeunes seront formés aux techniques de production des produits maraîchers, notamment toutes qualités de légumes. Ils  apprendront également les techniques d’élevage, entre autres, l’élevage de bovins, porcins et de bien d’autres espèces animalières et de la volaille.

Hormis ces deux filières agricoles, les apprenants suivront aussi des cours théoriques et pratiques sur la conduite des tracteurs agricoles. L’objectif étant de les orienter dans la filière mais surtout d’aider la population du Pool à cultiver de grands espaces agricoles, afin qu’elle passe d’une agriculture manuelle à celle mécanisée.

De même, pour garantir leur réinsertion sociale, les jeunes désœuvrés du Pool ont aussi appris l’usage économique du téléphone portable, question de permettre à certains d’entre eux d’ouvrir des cabines téléphoniques, une activité économique qui fait vivre la plupart des jeunes congolais.

Pour le directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, Jean Ngakosso, cette session de formation vient à point nommé. « Le problème demeure celui de la réinsertion des jeunes formés. Il s’agit pour nous de donner à nos apprenants le savoir et le savoir-faire pour qu’ils acquièrent des compétences pour s’insérer ou se prendre en charge », a-t-il indiqué.

Rappelons que le département du Pool a été replongé dans le conflit à la suite de l’élection présidentielle de 2016. Après près de deux ans de conflit, le gouvernement et la partie rebelle ont signé, le 23 décembre 2017, un accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités, dont les termes prévoyaient, entre autres, la réinsertion sociale des jeunes. La formation lancée vise donc à accompagner cette politique du gouvernement dans la réinsertion des jeunes mais aussi à promouvoir le développement économique de cette contrée meurtrie par la guerre.




Pour impulser ce développement, les cadres du Pool ont créé, le 20 octobre dernier, à Kinkala, lors d’un forum économique sur le département, une organisation dénommée Agence de développement économique et social du Pool. La structure à but non lucratif vise la création de richesses dans le département.