P/Noire: les populations ne respectent pas la distanciation sociale dans les bus





La mesure de limitation des passagers dans les bus devient une pilule difficile à avaler pour certains usagers de Pointe-Noire. Le transport en commun privé semble respecter la règle. Mais ceux de la société des transports publics urbains (STPU), dit « mal alaise » ont du mal à faire appliquer cette mesure sur le terrain. Conséquences, les bus de la dite société sont tout le temps bondés de monde. Une situation qui expose  les passagers à la propagation et à la contagion de la Covid-19 dans la ville. 




« Je suis tout de même écœuré de voir ces bus circuler avec autant de passagers. Le gouvernement a limité le nombre pour ce grand bus à 50 passagers. Mais force est de constater aujourd’hui, nous sommes près d’une centaine dans le bus et à chaque arrêt, les clients ne font que monter. Je me demande est-ce que ce sont les chauffeurs qui le font à leur têtes ou c’est la hiérarchie qui demande pour les recettes ?  Bien que les gens aient des masques, mais à cette allure, ces bus peuvent être des véritables foyers de contagion à la Covid-19″, s’est indigné Franck Mavoungou

Il va falloir que la direction générale de ladite société ainsi que les autorités prennent des dispositions nécessaires pour stopper net ce genre de pratiques qui n’honorent pas la ville, ajoute t-il, avant de  demande  aux ponténégrins de respecter les mesures prises en vue de se prévenir ».




Le constat est pratiquement le même dans ces bus de la STPU surtout pendant les heures de pointe. Un chauffeur de la STPU ayant requis l’anonymat,  fait savoir qu’il est impuissant devant cette situation. Car, une fois stationné les passagers envahissent le bus.

« Je pense que le grand problème aussi, c’est qu’il y a moins de bus en circulation. Pour la ligne de Pointe-Noire-Diosso par exemple, il n’y a que deux bus qui se croisent. « Qui partira et qui ne partira pas étant donné que la distance entre ces deux localités est aussi importance »,  explique t-il.




Pour lui la solution, c’est de renforcer le nombre de bus STPU en circulation, de conscientiser certains passagers en cette période de crise sanitaire et d’imposer les lignes aux bus privés afin d’éviter les demi-terrains.

Malgré les efforts de la direction générale de la STPU pour lutter contre ce phénomène, sur le terrain, il y a toute une autre réalité. Le nombre de cas positifs ne cesse d’augmenter dans nos villes, devraient attirer l’attention de plus d’un. Il est donc nécessaire que les pouvoirs publics prennent à bras-le-corps cette situation en vue de faire appliquer les mesures prises. De ce fait, la conscience de tous est interpellées pour éviter la propagation et la contagion de la Covid-19 en cette période de crise sanitaire.