P/Noire: le mwana foot en voie de disparition





Depuis un certain temps, le football des jeunes dit « Mwana foot », ne fait plus parler de lui à la grande surprise des amoureux du football. Souvent pratiqué dans les coins et recoins des différents quartiers de la ville océane, ce sport, tant aimé par les adultes et enfants est en voie de disparition pour laisser la place aux matchs dit « Ewawa ».




« A l’époque, quand j’étais jeune, nous avons pratiqué ce sport dit « Mwana foot ». On organisait des compétitions inter-ruelles ou quartiers. L’organisation de ces compétitions étaient aussi favorables pour notre fédération car, c’est à travers ces matchs que certains jeunes talents étaient dénichés et qui, pour la plupart ont fait la fierté de notre football et de l’équipe nationale. Mais actuellement, même les ères de jeux n’existent quasiment plus à cause des occupations anarchiques des terrains. Il faut ajouter à cela aussi, l’occupation quasi quotidienne des aires de jeux par le football des vieilles gloires dit « Ewawa » qui ne cessent d’éloigner les enfants à ce sport », a précisé Philippes Ngoyi.

Pour lui, il serait souhaite que le ministère ainsi que la fédération congolaise de football essaient de mettre de l’ordre dans ce domaine en organisant les différentes compétitions des jeunes en vue de dénicher les jeunes talents, capables de représenter les couleurs de la nation.




Cris Aimé, un adolescent amoureux du football  quant à lui pense qu’il n’a plus les moyens pour exprimer son talent. « Lorsque nous implantons les buts pour jouer au football, les supérieurs viennent tout le temps nous empêcher pour occuper l’ère de jeux, même les dimanches. Dans les ruelles, nous n’avons plus assez d’espace pour s’exprimer. J’ai envie de réaliser mon rêve, celui de devenir un grand footballeur. Mais les conditions actuelles ne permettent pas de le réaliser. Je demande aux personnes de bonne volonté et aux autorités, de nous organiser les compétitions de jeunes au sortir de la crise sanitaire sur la Covid-19 afin de nous donner la possibilité de réaliser nos rêves », a poursuivi Cris Aimé.

Le football sous d’autres cieux, est devenu une affaire des gros sous. L’investissement dans la formation des jeunes occupe une place de choix. Il est donc impérieux que les autorités compétentes s’impliquent dans ce domaine, en organisant des compétitions des jeunes, en vue de préparer la relève et pourquoi pas défendre les couleurs de la nation.

Avec Vox.cg