P/Noire : distribution massive d’argent aux populations pour aller acclamer Sassou à l’aéroport

0
1998




Le véritable amour est naturel et ne se force jamais. Mais au Congo, à défaut d’avoir appauvri le peuple, le pouvoir s’obstine aussi à acheter de force leur amour. Esclave des éloges forcés à la con, Denis Sassou Nguesso a instruit à ses moutons de s’arranger à ce que l’aéroport de Pointe-Noire soit bourré du monde à son arrivée. Une tâche bien captée par le préfet et le maire de la ville.

Dans un circulaire, Honoré Paka, le préfet de Pointe-Noire oblige aux sociétés privées et publics, aux confessions religieuses, aux écoles publiques et privées de consigner le personnel et écoliers pour la venue de son chef.Tout têtu sera puni.




Un comportement qui prouve à quel point Denis Sassou Nguesso n’est pas en réalité aimé par son peuple. Sans ses contraintes, il est claire que peu de Pontenegrins perdront leur précieux temps à aller acclamer leur propre bourreau.

Face aux nombreuses difficultés dont la population de cette ville fait face, le préfet reste toujours silencieux, mais quand il s’agit des conneries, il est le premier à signer des circulaires.




Des jeunes ont reçus hier des tee-shirts et quelques billets de banque pour se rendre en masse à l’aéroport, recevoir celui qui ne fait rien pour leur ville. Celui-là même qui avait promis pendant sa campagne électorale de réduire le chômage des jeunes à Pointe-Noire, de construire l’université de Loango et de lancer les travaux du barrage de Sounda. De tout cela, rien n’a été fait.