P/Noire: des travailleurs du pétrole pris en otage par Renco et la clinique Santé & Vie

0
1616




Depuis Avril 2020, une cinquantaine d’agents Renco, une société sous-traitante pétrolière de Eni-Congo, sont pris en otage par la clinique « Santé & Vie », des agents qui n’ont plus jamais retrouvé leurs familles depuis là.




En effet, un réseau mafieux a été mise en place par la Clinique « Santé & Vie » tenue par un sujet Italien ex Directeur d’éco-global et la Société Renco.
En raison du Covid-19, la société Renco avait décidé de confier ses agents sélectionnés par Eni-Congo, à la clinique Santé & Vie, clinique appartenant à un sujet italien, pour l’observation de la quarantaine avant de repartir sur les plateformes pétrolières d’Eni-Congo.




Malheureusement, la clinique garde ces agents, en majorité des congolais et pères des familles, beaucoup plus longtemps que prévu, 90 jours voire plus, puisque certains agents sont gardés dans différents hôtel, depuis avril 2020, non seulement de leur familles, mais aussi de salaires, une manière pour la Clinique « Santé & Vie » de l’italien complicité de la société Renco, de justifier la facturation qui doit naturellement être très salée et abuser de la comptabilité d’Eni-Congo, mais bien évident tout ceci sous la complaisance de la direction des ressources humaines d’Eni-Congo, qui a l’obligation de veillez également sur les pratiques des sociétés qui traitent avec elle, devrait-on rappeler ici que Eni-Congo est une société cotée en Bourse et se doit de respecter les exigences qui y vont.
Quelques questions s’imposent :
– Comment une telle situation socio-sanitaire peut-elle échappée à l’administration congolaise, si elle n’est pas vraiment complice de ce réseau mafieux ?
– Le ministère de la santé n’a-t-elle pas un regard sur les cliniques réquisitionnées à Brazzaville et à Pointe-Noire, pour la prise en charge des « quarantaines » et des personnes suspectées du Covid-19 ?
Dans tous les cas, tout le monde le sait ou presque, la période d’incubation est de 14 jours, qui est également la durée d’une quarantaine, pour des raisons de précautions.
En, rappel, le Président américain Donald Trump qui avait chopé le covid-19, a été traité en quelques jours et a repris ses activités des campagnes électorales.




Partout dans le monde, la quarantaine est limitée à 14 jours, d’où vient qu’au Congo-Brazzaville, de surcroît, par décision d’une clinique privée tenue par un expatrié aussi douteux, la quarantaine puisse excéder soixante (60) jours, au point de retenir aussi longtemps que cela puisse plaire à la Clinique « Santé & Vie », des congolais, pères des familles dans les hôtels.
Au moment où nous publions cette information, certains agents ont décidé de quitter de force les hôtels où ils sont gardés, mais la clinique « Santé & Vie » a confisqué leurs certificats.