Plus de 1000 militaires de la sécurité présidentielle sont séropositifs

0
4982




 

 

Ces tests sur la situation sérologique des éléments de la sécurité présidentielle ont révélé qu’un grand nombre d’entre eux sont porteurs du VIH.Il n’en pouvait être autrement dans un pays où l’éducation sexuelle est un tabou face à la dépravation des mœurs.

Plus de 1000 militaires sur les 7000 qui composent la sécurité présidentielle ont été déclarés séropositifs suite aux tests auxquels ils ont été l’objet dans le cadre d’un programme déclenché par leur hiérarchie.

Des résultats qui ont crée une émoi dans ce corps de l’armée chargé de veilleur sur la sécurité du chef de l’État.Reconnus comme des potentiels polygames, l’on peut s’interroger sur le nombre des filles qui seraient infectées,créant une chaîne dans un pays où la fidélité est une vertu.



La hiérarchie de la sécurité présidentielle maintient encore en mode « confidentiel »,ces résultats qui ont été fuités.Mécontents d’apprendre que plus de 1000 de ses éléments sont porteurs du VIH,Denis Sassou Nguesso a instruit discrètement le colonel Serge Oboa de les envoyer dans le bourbier du Pool,dans l’espoir qu’ils n’en reviennent en vie.

Ces soldats se sont distingués par des pillages et viol dans le département du Pool,propageant un peu plus la maladie.

Une épée de Damoclès sur le dos de Sassou Nguesso qui prévoit une réduction de sa troupe,et a jeté son dévolu sur ces porteurs du VIH.