Pluie à Gamboma : les naufragés de la route entre colère et résignation chiffonnent le PCT

0
473





Depuis le 22 décembre dernier, plusieurs automobilistes ont passé des nuits sur l’avenue principale de la ville de Gamboma bloqués par un bourbier.




Couverts de boue, les véhicules zigzaguent pour éviter les nids-de-poule, mais ne peuvent contourner les énormes crevasses inondées: l’unique route qui permet de sortir de Gamboma pour rallier Brazzaville, est un enfer pour les chauffeurs.

Des dizaines de camions se succèdent avec leur cargaison de bois, de produits agricoles et autres marchandises diverses, au milieu desquels les véhicules particuliers et les minibus de passagers tentent de se frayer un chemin.




Avec la pluie qui tombe 8 mois sur 12 dans cette région, la RN2 est le plus souvent un véritable bourbier.

Or cette route est un axe vital pour l’économie congolaise et l’approvisionnement de Brazzaville où vivent environ la moitié des quelque 5,244 millions d’habitants du Congo.

Une grande majorité des produits agricoles et alimentaires consommés par les brazzavillois viennent en effet du nord du pays.