Pierre Oba, le pilleur multimilliardaire silencieux des minerais congolais

0
1704




S’il y a un ministre au Congo dont on parle le moins et qui a amassé une fortune colossale , c’est bien Pierre Oba. L’homme qui a été le courtier de Sassou auprès des marchands d’armes pendant et avant la guerre du 5 juin jouit d’une toute liberté dans le secteur minier du Congo. Le pétrole aux Sassou Nguesso, le bois à Djombo et les mines à Oba.

Combien de congolais sont au courant qu’à Mfouati, il existe une usine qui exploite du cuivre et fer ? Tout les permis d’exploitation minière du Congo passent par Pierre Oba qui reçoit par ricochet d’importantes rétributions en commissions.




Pierre Oba est aussi actionnaire de la majorité des sociétés minières du Congo. C’est la cas de la Soremi qui exploite le fer et cuivre de Mfouati. Cette société reverse directement ses dividendes à un compte bancaire appartenant au ministre Pierre Oba dans les îles Maurice.

La Soremi a obtenu le permis d’exploitation du gisement de Yanga-Kubanza à Mfouati pour 15 ans. Un contrat qui rapporterait au ministre Pierre Oba près de 2 millions de dollars annuels.

A Mayoko, Sapro a acquis le gisement en 2016 auprès de la multinationale sud africaine Exxaro qui, elle-même l’avait acquis pour 300 millions de dollars auprès de l’Australienne African Iron. Mais, du fait de plusieurs facteurs dont la chute des prix du fer sur le marché mondial, Exxaro a décidé en 2015 de renoncer à ce projet.




L’appel d’offres sera remporté par Sapro SA. D’après le ministre des mines et de la géologie, Pierre Oba, la confiance faite à une entreprise de droit congolais s’explique par le fait que des multinationales étrangères venaient plus pour des spéculations que pour des actions concrètes.

Mais en réalité, Pierre Oba est le principal actionnaire de cette société dont l’homme d’affaire Paul Obambi n’est qu’un figurant. Dans les transactions avec Exxaro et African Iron, Oba aurait reçu plus de 15 millions de dollars en pot de vins.




A Souanké, détentrice d’un permis d’exploitation semi-industriel d’or, la société chinoise Maud-Congo S.a exploite depuis 2016, de manière semi-industrielle, le gisement d’or d’Elogo, un village situé à un environ 40 kilomètres de Souanké, dans le département de la Sangha, au nord du Congo. Toutes les langues affirment que cette société appartient en réalité à Pierre Oba dont le neveu Christian Okouna s’est vu dedomager des millions par le Congo dans une affaire d’or avec l’Afrique du Sud