Pierre Ngolo et Gabriel Ondongo complotent contre Kiki Sassou

0
1856




C’était la grande fête dans certains milieux du PCT à l’annonce de la non candidature de Denis Christel Sas sou Nguesso à la présidentielle de 2021. Des ambitions de Kiki qui lui ont permis de donner des noms aux visages opposés à une transmission du pouvoir de père en fils au Congo.

A Poto poto, la semaine passée, lors d’une veillée mortuaire où se sont retrouvés plusieurs dignitaires du PCT, son secrétaire fédéral Gabriel Ondongo, n’a pas mâché les mots et lâcher que le Congo est loin d’être une épicerie où l’épicier en chef veut céder la place à son fils.

Une déclaration faite devant Pierre Ngolo et Michel Ngakala que les proches de Kiki Sas sou trouvent irrévérencieuse et intellectuellement malhonnête à l’égard de Denis Sassou Nguesso et de son fils Kiki. Selon l’un d’eux, vouloir comparer le Congo à une épicerie est une figure de style dégradante et dénigrante.




A la fois, les propos de Gabriel Ondongo son jugés symptomatiques à l’état d’esprit de nombreux hommes politiques congolais qui assimilent la volonté affichée de Kiki de succéder à son père au profit et à une faiblesse politique.

A cette veillée sur l’avenue Mayama de la famille Ngoulou, les ambitions de Kiki ont été débattues à la loupe, ainsi que son renoncement. Certains cadres du PCT complotent en coulisse pour un retrait de Denis Sas sou Nguesso de la scène politique en 2012 en faveur du secrétaire général du parti Pierre Ngolo.