Paulin Makaya exige la libération de «prisonniers politiques»

0
523




L’opposant Paulin Makaya, président du parti Unis Pour le Congo (UPC) exige entre autres, dans son schéma de sortie de crise politique au Congo-Brazzaville, la libération de tous les prisonniers politiques avant de pouvoir s’asseoir à la table des négociations avec le gouvernement.

Au nombre de ces prisonniers figurent deux candidats malheureux à la dernière présidentielle de mars 2016, le général Jean-Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa.

Va-t-il obtenir cette libération comme beau cadeau de fin d’année de la part du président de la République ?

Très souvent les autorités congolaises répètent que le pays ne compte aucun prisonnier politique, mais seulement des prisonniers de droit commun.

Pour le gouvernement, la qualité de responsable de parti politique ne suffit nullement à conférer la qualité de prisonnier politique.




Au Congo, tout citoyen est lié à la justice de son pays par un serment d’observation de la loi. Et la qualité d’homme politique ne confère aucune immunité juridictionnelle à qui que ce soit, précise-t-on.