Passeport diplomatique pour Bemba acquitté par la CPI

0
688




 

L’opposant Jean-Pierre Bemba peut demander un passeport diplomatique pour rentrer en République démocratique du Congo après son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI), écrit dans une lettre le ministre des Affaires étrangères à six mois des élections prévues le 23 décembre.

« Je vous saurais gré de bien vouloir demander à l’honorable sénateur (Jean-Pierre Bemba) de dépêcher son agent du protocole pour retirer un formulaire de demande de passeport diplomatique auprès de notre ambassade à Bruxelles », écrit Léonard She Okitundu.

M. Okitundu répondait à une demande formulée par le président du Sénat congolais Léon Kengo Wa Dondo.

Ex-vice-président et candidat à l’élection présidentielle en 2006, M. Bemba a quitté la RDC en 2007 après des combats entre sa milice et l’armée du président Joseph Kabila.

A la surprise générale, il a été acquitté en appel de crimes de guerre et crimes contre l’humanité pour des faits commis par ses hommes en Centrafrique au début des années 2000. Il avait été condamné à 18 ans de prison en première instance.

La CPI doit définitivement statuer sur son sort le 4 juillet dans une affaire annexe de subornation de témoins. Il est en liberté provisoire en Belgique.

Les 12 et 13 juillet, le parti de M. Bemba tiendra son congrès à Kinshasa au cours duquel la question de l’investiture ou non d’un candidat du parti à la présidentielle sera traitée.

La RDC est récemment passée des passeports « semi-biométriques » aux biométriques.




Un autre opposant en exil, Moïse Katumbi, candidat à la présidentielle, n’a pu renouveler son passeport malgré une demande déposée à l’ambassade de la RDC à Bruxelles. M. Katumbi est condamné à trois ans de prison en RDC dans une affaire dont il conteste tout fondement.

Avec AFP