Paris : Les « mabonza » désormais par carte bancaire dans les églises de réveil des Congolais

0
1693




 

 

Personne ne veut demeurer en marge de l’évolution et moins encore les pasteurs Congolais,amoureux de la quête et dîme qui ont pris la décision moderne de demander à leurs fidèles d’utiliser des moyens de paiement numérique.Des vrais boulistes.

La quête numérique. Plusieurs églises tenues par des pasteurs congolais de Kinshasa ou de Brazzaville, en région parisienne, ont franchi le pas depuis quelques mois. Un service rendu aux fidèles utilisant de moins en moins les billets et les pièces de monnaie. Qui ne s’est pas retrouvé un jour, au cœur d’une célébration, sans pièce à déposer dans la corbeille passant de main en main ?

On n’arrête décidément pas le progrès : pour tenter de redonner un peu plus de vigueur aux dons du culte, les pasteurs congolais ont décidé d’accepter les cartes bancaires.




Conséquence de l’insécurité, de moins en moins des chrétiens transportaient sur eux d’importantes sommes d’argent destinées aux offrandes et dîmes de l’Eglise.

A leur place, tous les dimanches, les fidèles trouvent des lecteurs des cartes bancaires dans lesquels ils peuvent introduire leur carte bancaire et indiquer le montant de leur obole.

La carte bancaire est, de plus en plus, le mode de paiement préféré en France, loin devant les chèques en sérieuse perte de vitesse.

Les modes de consommation changent. Signe qui ne trompe pas : l’Église, elle-même, s’y met à son tour.

Les fidèles n’ont pas été surpris par cette petite révolution.