Paris : Edgar Bokilo (Brazzainfos 242) chassé de la maison, vit dans les 115

0
3491




 

 

L’illettré Edgar Bokilo, administrateur de la page Facebook Brazzaville info 242, est depuis une semaine un fervent client du 115 de la région parisienne. En compagnie de sa petite béninoise qu’il a ramené de Poto Poto, Bokilo est obligé chaque jour de joindre le fameux et utile numéro 115, pour espérer trouver un endroit où dormir. Son propre frère et sa sœur lui ont mis à la porte pour « collabo idiot ».

Hautain, adoubé d’idiotie aggravée comme tout bon supporteur des Nguesso, Edgar Bokilo vit des moments très difficiles à Paris, depuis qu’il a été savaté par sa propre sœur de son appartement de St germain en Laye. Avec sa compagne béninoise, ramené de Brazzaville, l’idiot défenseur du pouvoir de Brazzaville avait trouvé refuge chez son frère, toujours dans la région parisienne, avant que ce dernier agisse comme sa soeur. Résultat : les deux ont vomi Bokilo.

Il est reproché à Edgar Bokilo, son idiotie perpétuelle et en ascendance, alors qu’il prend de l’âge. Malgré toute sa défense du pouvoir de Brazzaville, il est pauvre et en état constant du besoin. Bavard assidu, Edgar Bokilo, qui avait décidé de rentrer au pays dans l’espoir de trouver une issue boukoutoire a échoué.




C’est son beau frère, l’ex ministre Alain Akouala qui l’aidait de temps à autre à se faire faroter, 100000 frs par ci, 500000 frs par là. Et depuis son limogeage, Bokilo a tenté en vain d’être récupéré par d’autres dignitaires.

Son affrontement avec les combattants a été sa tombe. Bien que dans le système, nombreux sont les dirigeants qui le lui ont reproché, étalant ainsi leur sympathie envers ce mouvement. «  Arrêtes d’insulter les combattants, et surtout de les assimiler aux sudistes, car tu es censé savoir que le pays va très très mal, et nos frères là ont raison de s’en préoccuper », lui aurait lancé un dignitaire.

Constatant la rareté des entrées financières, Edgar Bokilo, avait décidé d’un repli sur Paris, et logeait chez sa sœur à St Germain en Laye. Cette dernière lui a mis à la porte après s’être aperçu de la durée su séjour, et surtout du manque d’économies de son frère.

«  Oza vrai zoba ya mobali, tu t’expose pour les gens qui volent et qui ne te donnent que des miettes. Appelles-les pour qu’ils te trouvent où vivre avec ta go ». C’est en substance les paroles prononcées par sa sœur avant sa tragique Nganda.




Que Faye Monama et Donald fassent la ronde des hôtels qui bossent avec le 115 pour retrouver leur star Edgar Bokilo, pour le caresser un peu.