Pakistan: l’ex-président Zardari arrêté pour des accusations de corruption

0
494




L’ancien président pakistanais Asif Ali Zardari, accusé d’avoir détourné et blanchi de fortes sommes d’argent à l’extérieur du pays, a été écroué lundi à Islamabad après le rejet d’une demande de mise en liberté.

Asif Ali Zardari, veuf de l’ex-Première ministre Benazir Bhutto et qui a dirigé le pays de 2008 à 2013, a été interpellé dans sa résidence de la capitale pakistanaise, selon un responsable du parti qu’il co-dirige, le Pakistan People’s Party (PPP).

Il fait de longue date l’objet de soupçons de corruption qui lui ont valu le surnom moqueur de « Monsieur 10% ». Son arrestation a donné lieu à des échauffourées entre la police et quelques dizaines de ses partisans.

Il est accusé dans ce dossier d’avoir blanchi de l’argent via de fausses sociétés et comptes bancaires. Le scandale avait éclaté l’année dernière lorsqu’une commission d’enquête mise sur pied par la Cour suprême avait révélé que des transactions d’un montant d’au moins 400 millions de dollars avaient transité par des milliers de faux comptes établis aux noms de personnes souvent modestes et qui en ignoraient tout.




Asif Ali Zardari, qui a déjà passé 11 ans derrière les barreaux pour corruption, rejette les accusations à son encontre. Son arrestation intervient alors que l’économie pakistanaise est en crise et que la population s’inquiète de l’accélération de l’inflation et des dévaluations à répétition de la roupie.L’ancien Premier ministre Nawaz Sharif, condamné l’an dernier à sept ans de prison dans une autre affaire de corruption, se trouve lui aussi actuellement derrière les barreaux.

Source: RFI