Oko Ngakala le « jouet » national portée disparu

0
1920




 

 

Le procureur de la république,André Oko Ngakala reste bien silencieux face aux divers scandales de malversations qui touchent spécialement des proches du pouvoir.Nommé pour se faire dicter les décisions,à l’approche des fêtes de fin d’année Oko Ngakala a été un mauvais « jouet » pour les opposants.




Lors de la session de contrôle au gouvernement par le parlement,le député de Talangai,Jean Claude Ibovi a reproché au ministre Jean jacques Bouya d’avoir construit avec l’argent de l’État une route imaginaire de 137 km. Une révélation sous d’autres cieux passibles de poursuites judiciaires.

Mais au Congo, le « jouet » national très actif dans la convocation des opposants et dérivés à qui ils collent toujours le motif d’atteinte à la sûreté de l’État,ne s’est pas encore manifesté sur se scandale impliquant Bouya.

André Oko Ngakala qui agit selon les ordres dictés serait-il en attente de ceux-ci pour convoquer Jean jacques Bouya à son parquet ? Il est triste de voir que même le menuisier jouit plus de liberté de décision que le procureur de la république au Congo. Au menuiser ,personne ne lui dicte une ligne de conduite,et met en avant ses connaissances.Notre bien aimé pygmée est toujours portée disparu




LEAVE A REPLY