Nkayi : le pouvoir ordonne aux bus de ne plus desservir la ville sucrière à cause du non port de masque

0
1515




Toutes les sociétés de transport exerçant sur la route nationale 1 entre Brazzaville et Pointe-Noire, ont reçu des injonctions du pouvoir politique de ne plus desservir la ville sucrière de Nkayi. La raison officielle avancée est la présence massive des vendeurs à la sauvette qui indisposent les passagers. Mais, la vraie raison est le refus unilatéral des habitants de Nkayi de se passer des masques bravant l’autorité politique.




Après l’assassinat par un gendarme, de Merveille Bazonzila, pour le non port du masque, les populations de la ville de Nkayi qui ont rendu coup sur coup contre les gendarmes, décidaient en signe de protestation et hommage à leur défunte de ne plus porter de masque. Tout policier ou gendarme qui oserait s’en prendre à un habitant pour ce fait, serait lynché avec sa famille.




Se sentant en position de faiblesse et conscients d’avoir provoqué la population, les gendarmes et policiers ont laisse faire, au grand plaisir des habitants de Nkayi. Imposé comme mesures barrières pour lutter contre la pandémie, le non port du masque n’a pas non plus entraîné une contamination massive.




Pour avoir été pour la première fois défié par toute une ville, le pouvoir politique a tenté en vain de ramener les populations à la raison via ses satellites sur place. Eu égard à ce précédent, les injonctions ont été données aux sociétés de transport à ne plus desservir la ville de Nkayi, comme moyen de pression.




Les grandes sociétés de transport ne marquent plus un arrêt à Nkayi et ont avancé comme raison échappatoire, la présence massive des vendeurs ambulants à la gare routière, qui perturberait soi-disant les voyageurs. Un phénomène qui se passe dans tous les arrêts le long de la RN1.