Nkayi : la population exige le départ du colonel Pépin Oyenga pour vol ,vagabondage et affairisme

0
1075




Le militaire qui par clientélisme et régionalisme a été nommé à la tête du commandement militaire dans cette zone sud du pays, a pris goût pour les femmes mariées et les affaires. Il est soupçonné aussi de piller du matériel administratif pour son hôtel construit en six mois seulement, lui qui a un salaire de 500.000 frs.




Dans une république normale, un militaire de surcroît officier et commandant d’une zone militaire ne peut se lancer dans les affaires et le vagabondage sexuel au vu et su de tous. Mais le Congo étant devenu un pays des aventuriers où la loi du plus fort règne, on assiste à la désacralisation de l’armée.

Des militaires sont devenus des affairistes champions en extorsion dans les zones où ils sont affectés. Pour asseoir son pouvoir basé essentiellement sur la violence, le pouvoir actuel a affecté dans la zone sud du pays, des ripoux officiers nordistes dans le seul but de traumatiser et apeurer les populations.




C’est le cas du colonel Pépin Oyenga, un officier sans formation et semi analphabète qui depuis son arrivée à Nkayi dans la Bouenza, veut rattraper le retard de sa vie. Il s’est construit un hôtel dans cette ville en six mois et a jugé mieux de le décorer avec du matériel administratif qu’il pille à Madingou au vu et su du préfet du département.




Comme tout bon officier militaire congolais, il s’est lancé aussi à la conquête des femmes d’autrui, arrivant même à menacer les époux qui osent lui faire affront. Demain, quand un mauvais sort lui sera jeté, c’est auprès de Dieu qu’il va se retourner chercher la solution.