Niger: attaque meurtrière de jihadistes contre un camp de l’armée à Chinagoder

0
165




Trente et un militaires nigériens et 63 terroristes ont été tués, jeudi 9 janvier, lors de l’attaque du camp militaire de Chinagoder, selon un communiqué du ministère nigérien de la Défense. Elle intervient un mois après l’attaque par des jihadistes du camp d’Inates dans le même secteur, qui avait fait 71 morts.

C’est le poste militaire de Chinagoder, à 10 km de la frontière malienne, qui a été attaqué  à 13h locales. La même technique de combat a été utilisée par les jihadistes comme à Inates : pilonnage et destruction du réseau GSM dans le village de Dareydey.

Mais, cette fois-ci, la stratégie des jihadistes n’a pas fonctionné. Les soldats en poste ont résisté aux assauts des jihadistes, qui ont tenté  de prendre en tenaille la garnison. En effet, ce sont deux colonnes  de terroristes qui ont attaqué la position des soldats.

Plusieurs véhicules lourdement armés sont arrivés du côté ouest, direction Akabar au Mali. La seconde, essentiellement composée de plusieurs dizaines de motos, est venue du côté est de la forêt de Ikrafane au Niger. Les soldats de Chinagoder, qui ont toujours en mémoire la perte de leurs 71 camarades à Inates, ont opposé une farouche résistance  et ont pu donner  l’alerte par radio pour demander un appui aérien.




La chasse française est intervenue très vite, dit-on, sur demande de l’état-major. En quinze minutes, les Mirage 2000D de Barkhane étaient à la verticale de Chinagoder, situé à 290 km au nord de Niamey. Quant aux drones américains, ils ont effectué deux frappes importantes, selon un officiel nigérien qui ajoute : « ils ont fait du bon boulot. » La première sur une colonne de véhicules terroristes en fuite et rattrapée à la frontière malienne. La seconde sur un groupe de motos des jihadistes.