Moquerie à Sibiti: le Premier ministre échange avec les jeunes sur l’emploi

0
1669




Frappés par le chômage, les jeunes de ce département de la Lekoumou ont soumis leurs préoccupations au chef du gouvernement, Clément Mouamba, qui a apporté des réponses laissant entrevoir une lueur d’espoir.





Un débat ouvert a mis face-à-face le Premier ministre, quelques membres du gouvernement qui l’accompagnent avec les jeunes, sages, élus locaux toutes obédiences politiques confondues du district de Komono dans le département de la Lekoumou, le 20 août… A l’ordre du jour, l’emploi des jeunes, l’état des routes, l’eau, l’électricité, la santé. « Je suis venu écouter vos préoccupations sur un certain nombre de sujets liés à la vie de la nation », a déclaré le chef gouvernement, Clément Mouamba, pour lancer le débat ponctué d’une série de questions-réponses.




Sur l’emploi des jeunes qui a connu un coup fatal avec les aléas liés à la pandémie de Covid-19, le ministre en charge de la Formation professionnelle et qualifiante, Antoine Nicéphore Fylla de Saint Eudes, a indiqué que pour contenir la situation, le gouvernement a prévu la création des Centres d’éducation, de formation et d’apprentissage sur les métiers des mines et de l’artisanat à Komono et à Bambama. Pour sa part, le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Serge Blaise Zoniaba, est revenu sur la réparation des fontaines publiques qui est en cours à Bambama pour l’approvisionnement en eau potable. Par ailleurs, la ministre de l’Economie forestière, Rosalie Matondo, a assuré de la disponibilité des fonds d’indemnisation de deux propriétaires des champs détruits par les éléphants.




Par ailleurs, la population a évoqué le besoin urgent de médecins au centre de santé intégré de la localité qui en manque avant de revenir sur les sociétés asiatiques qui exploitent le bois à Bambama sans respecter le cahier des charges qui prévoit, entre autres, la réhabilitation des routes. Rien n’est fait dans ce sens.En attendant une solution définitive sur la fourniture l’électricité, Clément Mouamba a offert au district de Bambama un groupe électrogène d’une capacité de 350KVA. Ainsi en cinquante-sept ans, ce district aura sa première ampoule allumée.