Moise Katumbi a décliné trois invitations de Sassou Nguesso à Oyo

0
5736




 

 

L’opposant de la RDC Moise Katumbi aurait décliné selon ses proches à trois reprises des invitations du chef de l’État du Congo Brazzaville Denis Sassou Nguesso, pour se rendre dans on villa natale à Oyo. Les conseillers de Katumbi jugent inopportun une rencontre avec qu’un chef d’État qui a toujours manœuvré pour le maintien de Joseph Kabila au pouvoir.

Moise Katumbi n’aurait pas voulu se rendre à Oyo perdre son temps à écouter les conseils d’un dictateur qui du reste à fait tuer son peuple et tripoter la constitution pour se maintenir au pouvoir. Denis Sassou Nguesso est aussi accusé par l’opposition de Kinshasa de travailler au maintien du pouvoir de Kabila.




Les proches de Moise Katumbi n’auraient pas jugés utiles un voyage de leur leader dans la forêt équatoriale, écouter des inepties d’un dictateur. Denis Sassou Nguesso qui s’est autoproclamé médiateur de la crise en RDC, n’a jamais réussi à faire comprendre à son homologue Kabila que son mandat était fini et qu’il n’avait aucune raison de se maintenir au pouvoir,bien au contraire, il a toujours voulu pousser l’opposition à fermer les yeux sur Kabila et trouver un consensus.

Cette mauvaise foi dictatoriale du vétéran carnassier d’Oyo a été la cause du refus réitéré de Moise Katumbi à se le rencontrer en privé. Actuellement en RDC,un débat sur la nationalité de Moise Katumbi est au centre d’une polémique entre la classe politique. Un faux débat qui a pour unique but d’écarter l’opposant de la course à la magistrature suprême.




La majorité présidentielle est consciente que Moise Katumbi l’emporterait haut les mains,et il faut à tout prix l’empêcher de se présenter. Sassou Nguesso serait des ceux qui conseillent Kabila en ce sens.

Du côté de Brazzaville, la diplomatie continuerait de travailler pour convaincre Moise Katumbi a rencontrer Denis Sassou Nguesso, presenté comme un sage. Mais personne n’oublie que nombreux sont les sorciers dans les villages qui se font passer pour des sages.