Mendiant en France, un congolais apporte un soutien financier aux enfants de la rue de Pointe-Noire

0
781




Un citoyen congolais et son ami français en séjour au Congo se sont donnés comme mission venir en aide aux enfants de la rue de plus en plus à Pointe-Noire. «  Nous-mêmes connaissons les difficultés de vivre dans la rue à la merci du froid, et pour nous, c’est un honneur d’apporter un sourire à ces enfants innocents » a déclaré le bienfaiteur congolais.

A Pointe-Noire, pour des raisons farfelues liées à la sorcellerie et surtout au déchirement du tissu social, de centaines d’enfants se retrouvent dans la rue où ils vivent de la mendicité et de l’exploitation.

Alfred B, un ressortissant de Pointe-Noire vivant en France depuis des années affirme s’être retrouvé dans la rue un beau matin suite à son divorce. L’alcool l’ayant enfoncé de plus belle, c’est de la mendicité qu’il joignait ses fins du mois.




Avec Frédéric L, son collègue mendiant français, ils ont réunis un peu plus de 12000 euros qui servent à palier aux besoins primaires des enfants de la rue de Pointe-Noire.

Alfred B, affirme avoir une nuit fait un songe dans lequel une voix lui recommandait d’utiliser les fonds de sa mendicité en faveur des plus nécessités. D’où son idée de se rendre à Pointe-Noire sa ville natale, qu’il pensait ne plus jamais revoir.

Un projet que son collègue français a approuvé sans rechigner. Les deux mendiants affirment aussi avoir reçu une contribution d’autres mendiants de leur ville avant d’entreprendre le voyage de Pointe-Noire. « Je n’ai pas du honte d’avouer à ces enfants que suis un SDF et mendiant en France. Ainsi, ils me comprennent mieux » soutient Alfred.




Chaque jour, c’est au quartier Mbota à bord d’un bus affrété spécialement pour l’occasion que les enfants de la rue se rassemblent autour d’un repas avec les deux bienfaiteurs. Les malades sont accompagnés dans les hôpitaux de bénéficier des soins.

Certains enfants qui ont rejoint la rue à cause de la précarité de leurs parents, ont vu comment Alfred et Frédéric ont permis à ces derniers de débuter une activité commerciale et récupérer leurs enfants.

Les deux parisiens mendiants bienfaiteurs, rêvent de construire une maison d’accueil pour enfants de la rue et viennent d’acquérir deux parcelles jumelées au quartier 8 de Pointe-Noire. «  Nos collègues SDF restés en France viennent de nous envoyer cet argent après avoir vu les images des enfants » confie Alfred au bureau de western union de Tié Tié après le retrait de 200.000 fcfa.

(Alfred et Frédéric n’ont pas souhaité que les images soient publiées par respect aux enfants)