Même dans la gestion des 2e ou 3e bureaux les voleurs du pouvoir ont fait faillite

0
1299




Être incompétent dans un domaine est compréhensif, mais l’être en tout est trop inquiétant. Très nuls dans la gestion de l’État, les voleurs du pouvoir actuel de Brazzaville ont aussi failli dans la gestion de leurs nombreuses maîtresses dont la plupart de savent plus à quoi s’en tenir. Leurs papas bonheurs ne peuvent plus assurer leur train de vie accéléré et se sont retirés.

Il fut un temps au Congo, où, n’avoir qu’une seule femme était mal vu. Actuellement, avec l’excuse d’avoir connu Dieu, certains voleurs du pouvoir se sont repliés vers leurs femmes titulaires et ne s’aventurent plus dehors.

En réalité, c’est la crise actuelle qui frappe le Congo qui les a discipliné. Alors que le lait et le miel coulaient à flot, nombreux ont cru à la perpétuation et refusé de prévoir l’avenir. Leurs bureaux pouvaient gaspiller sans inquiétude, vu que les caisses de l’État étaient là pour se servir à volonté.




Un homme prudent voit le mal de loin et prend des précautions. Imitant leurs hommes, les maîtresses non plus ont manqué de prévoyance et gaspillé à tout-va, les millions qu’on leurs ramenait.

Aujourd’hui, elles se retrouvent seules suite aux nombreuses acrobaties de ces voleurs du pouvoir qui ne peuvent plus le faire et ont rejoint leurs titulaires.On peut facilement apprécier que c’est une faillite sentimentale.