Médias : le CSLC appuie l’initiative du E-journalisme




Le président du Conseil supérieur de la liberté de la communication (CSLC), Philippe Mvouo, a promis le 8 juin, d’accompagner les jeunes initiateurs du E-journalisme à l’issue d’un entretien avec la délégation conduite par Mikhaël Gatsé.   

L’échange a porté sur les préparatifs de la deuxième édition du E-journalisme en septembre prochain ainsi que sur le compte rendu de la première édition.




Philippe Mvouo a félicité l’initiative des jeunes qui avait permis au Conseil de s’intéresser aux médias en ligne lors de la première édition. Il a rappelé la promesse faite aux animateurs des plates-formes en ligne qui consistait à organiser une rencontre en vue d’une visibilité des médias en ligne au public congolais.

Selon lui, cette rencontre marquera la reconnaissance de ces médias auprès de l’organe régulateur. « La rencontre des médias en ligne avec le Conseil supérieur de la liberté de communication permettra au public de connaître qu’en dehors des médias classiques, il existe d’autres médias susceptibles de donner les informations à la différence des réseaux sociaux où les informations ne sont pas données par les professionnels », a déclaré le président du conseil.

Il a, par ailleurs, souligné qu’on ne peut plus s’en passer des médias en ligne parce que la technologie de l’information se développe du jour le jour avec des performances que personne ne peut arrêter.

Abordant le volet formation, Philippe Mvouo a assuré les jeunes que la charge revient au régulateur de former les jeunes initiateurs des plates-formes en ligne afin que l’exploitation des informations ne soit pas comparable à celles des réseaux sociaux. « La positivité de l’exploitation des réseaux sociaux ne pourra partir que de l’application des normes d’éthique et du code déontologique exigées par le métier du journalisme », a-t-il dit.




Le président du Conseil a promis travailler en collaboration avec les jeunes afin d’avoir un cadre juridique pour donner des agréments aux médias en ligne.

Le consultant formateur en communication digitale, Elwin Gomo, a expliqué que E-journalisme ne pouvait organiser un atelier dans le cadre du numérique sans avoir informer l’organe régulateur des médias.

L’atelier sera axé sur la pratique du numérique. L’objectif consiste non seulement à recenser tous les médias en ligne et voir comment les accompagner dans ce domaine mais aussi d’inciter les médias officiels à être également présents en ligne afin de relayer les vraies informations contrairement aux réseaux sociaux.

La deuxième édition a pour cible, poursuit-il, les étudiants de l’Université Marien-Ngouabi ainsi que les professionnels des médias afin de pouvoir s’adapter au numérique.