Mayombe : 80 casiers de bière emportés dans le braquage d’un camion de transport de la Bralico

0
1148

L’obsession des Congolais pour l’alcool n’a plus de limites et les diverses promotions n’ont rien résolu. Des hommes possédés par la soif ont tendu une embuscade à un camion de la Bralico qui se rendait à Dolisie. Au total on parle de 80 casiers de bière emportés après avoir ligoté le chauffeur et son accompagnant. Les Congolais ne braquent plus les fourgons blindés, mais s’en prennent désormais aux camions de boisson.

C’est sans doute le braquage le plus étonnant dont la grande forêt du Mayombe est témoin. Un groupe d’hommes bien outillés et armés des machettes ont pris à partie l’équipage d’un camion transportant des produits de la Brasserie et Limonaderie du Congo ( Bralico ). Après avoir ligoté le chauffeur et son accompagnant, ces bandits de l’alcool ont déchargé quelques 80 casiers de bière avant de disparaître dans la nature.

A leur tour, les habitants d’un village environnant sont venus se servir au lieu de secourir d’abord les deux membres de l’équipage. Ironie du sort, ce sont des mineurs qui sont venus à la rescousse du chauffeur et alertés les forces de l’ordre.

Des témoignages des riverains, on déduit que ces braqueurs ont bénéficié d’une complicité interne ayant facilité le trajet du camion. La police croit que ces braqueurs iront vendre la marchandise volée et la direction prise est encore ignorée. Les barrages policiers en direction de Dolisie comme de Pointe-Noire n’ont pu mettre la main sur eux.

Il est établi que ces braqueurs ont une parfaite maîtrise du Mayombe d’où les gens pensent qu’ils se seraient réfugié en attendant que les contrôles cessent. Les Congolais sont devenus des alcooliques patentés soutenus par de nombreuses promotions lancées par les deux principales brasseries du pays.

Mais personne n’imaginait que cette faiblesse pour la boisson pouvait pousser certains au braquage des camions transportant cette denrée tant prisée. 80 casiers représentent une bonne prise pour ces braqueurs s’ils sont des soûlards pourront boire des semaines entières. Mais l’option la plus logique est la vente de ces casiers aux grossistes ou détaillants de l’intérieur du pays.